Dopage: Armstrong lâché par Trek et Anheuser-Busch après Nike

DOPAGE Les sponsors lâchent uns à uns l'Américain...

© 2012 AFP

— 

Lance Armstrong est de plus en plus seul: il a brutalement été lâché mercredi par l'un de ses plus solides soutiens, l'équipementier Nike, par Trek, le fabricant des cycles avec lesquels il a gagné sept fois le Tour de France, et par le brasseur Anheuser-Busch.
Lance Armstrong est de plus en plus seul: il a brutalement été lâché mercredi par l'un de ses plus solides soutiens, l'équipementier Nike, par Trek, le fabricant des cycles avec lesquels il a gagné sept fois le Tour de France, et par le brasseur Anheuser-Busch. — Jaime Reina afp.com

Lance Armstrong est de plus en plus seul: il a brutalement été lâché mercredi par l'un de ses plus solides soutiens, l'équipementier Nike, par Trek, le fabricant des cycles avec lesquels il a gagné sept fois le Tour de France, et par le brasseur Anheuser-Busch.

Une semaine après le rapport accablant de l'Agence américaine antidopage (Usada), qui a détaillé son rôle dans «le programme de dopage le plus sophistiqué jamais vu dans l'histoire du sport», l'Américain de 41 ans, retraité, a annoncé mercredi aussi qu'il démissionnait de la présidence de Livestrong, l'association de lutte contre le cancer qu'il avait fondée en 1997 sous le nom de Lance Armstrong Fondation après avoir vaincu cette maladie.

Juste avant le 15e anniversaire de Livestrong

Cerné, Armstrong a choisi de s'éloigner de sa fondation afin de la préserver des dommages collatéraux et lui «épargner les effets négatifs liés à la controverse entourant (s)a carrière de cycliste». Ce retrait intervient à deux jours du début des festivités marquant le 15e anniversaire de Livestrong, à Austin (Texas), où Armstrong sera présent.

Selon son PDG Doug Ulman, Livestrong a, grâce au «leadership de Lance», amassé «près de 500 millions de dollars» en faveur des malades du cancer. Nike, Anheuser-Busch et Trek ont tous indiqué mercredi qu'il allait continuer leurs donations à cette fondation.

Les suites du rapport de l'Usada

Quelques minutes après l'annonce du départ d'Armstrong de la présidence de Livestrong, Nike, son fidèle allié depuis 1996, l'année où il a appris sa maladie, a coupé les ponts avec le Texan dans un communiqué lapidaire. La firme américaine a avancé des preuves apparemment rédhibitoires sur le fait qu'il s'est dopé et a trompé Nike pendant plus de dix ans, faisant d'évidence référence à l'explosif rapport de l'Usada, fondé notamment sur les témoignages sous serment de 26 personnes, dont 11 anciens coéquipiers.