La Nantaise Tiphaine sevin et le sport de l'angoisse

David Phelippeau

— 

La Nantaise Tiphaine Sevin.
La Nantaise Tiphaine Sevin. — F. Elsner / 20minutes

Plus ça va, moins ça va. « Je suis très angoissée et je le suis dans tous les domaines… Ça sera le cas jusqu'à la fin de ma vie ! » Tiphaine Sevin, deuxième passeuse au Nantes volley féminin, doit composer avec une petite faiblesse, qui prend des allures de lourd handicap pour une sportive de haut niveau, et de surcroît, pour le poste très précis de passeuse au volley.

« La balle devient lourde,

mes mains tremblantes ! »
« C'est comme s'il y avait deux moi, analyse-t-elle avec une grande lucidité. Je peux être exubérante sur le terrain si je suis en confiance, puis perdre très vite confiance en moi… La balle devient lourde, mes mains tremblantes. J'ai le niveau d'une benjamine. Alors que lorsque je suis bien, je peux rivaliser avec n'importe quelle passeuse de la Ligue A. » L'entraîneur-psy Sylvain Quinquis a diagnostiqué le tourment d'une de ses recrues de l'été assez vite. « Les gens de l'extérieur ont une fausse impression d'elle, car elle est très expressive sur le terrain. Ils pensent donc qu'elle est sûre d'elle, mais ce n'est pas du tout ça ! Tiphaine doit contrôler ses émotions et garder de la lucidité pour s'exprimer de manière ferme au bon moment… »
L'intéressée avance une explication à son tracas : « Tous les ans, je monte de niveau et la pression est donc plus forte… » En quatre ans, la Parisienne, âgée seulement de 19 ans, est en effet passée de N3 (Levallois) à la Ligue A (Terville en 2010-2011 et NVF). « Je n'ai pas trouvé la solution, confie cette ex-pensionnaire de l'IFVB [centre de formation national]. Autour de moi, chacun y va de son petit conseil, car tout le monde sait que c'est ce qui m'empêche de bien jouer. » En attendant, la saison dernière, pour sa première année au niveau pro, Tiphaine a été élue révélation de l'année en Ligue A. « J'avais une pression positive, car je n'avais personne derrière moi, la passeuse titulaire étant blessée », explique-t-elle. Lucide et modeste cette Tiphaine.