Natation: Muffat et Agnel débutent la saison par de bons chronos

avec AFP

— 

Les champions olympiques de natation Camille Muffat et Yannick Agnel ont réalisé de bons chronos samedi à la réunion du Puy-en-Velay, assurant qu'ils n'étaient pas là pour établir des records mais pour rester "dans la dynamique des Jeux" et rencontrer le public.
Les champions olympiques de natation Camille Muffat et Yannick Agnel ont réalisé de bons chronos samedi à la réunion du Puy-en-Velay, assurant qu'ils n'étaient pas là pour établir des records mais pour rester "dans la dynamique des Jeux" et rencontrer le public. — Jeff Pachoud afp.com

Les champions olympiques de natation Camille Muffat et Yannick Agnel ont réalisé de bons chronos samedi à la réunion du Puy-en-Velay, assurant qu'ils n'étaient pas là pour établir des records mais pour rester «dans la dynamique des Jeux» et rencontrer le public.

Agnel, 20 ans, champion olympique sur 200 m libre et du relais 4x100 m libre, a nagé le 100 m nage libre en 47 sec 53 et le 200 m 4 nages en 1 min 59 sec 84. Son temps sur le 100 m était ainsi meilleur que celui d'août dernier à Londres (47.84) qui lui avait donné une 4e place.

Ultra tendu

Pour sa part, Muffat, championne olympique sur 400 m libre, a nagé le 100 m nage libre en 52 sec 96 et le 100 m papillon en 58 sec 39. «Il y a à peu près 10 minutes d'écart entre les deux!» a-t-elle ironisé alors qu'elle n'est pas une spécialiste du papillon.

«C'était donc ultra tendu, mais je m'en suis vraiment bien sortie. Je ne pensais pas nager si vite, c'est la première année où j'arrive à faire des temps si bons sur la première compétition», selon elle. «On est encore dans la dynamique des jeux et toujours très motivés», a ajouté la nageuse de 22 ans.

Pour Yannick Agnel, «tout s'est passé pour le mieux, j'ai des souvenirs plein la tête et plein les valises, c'était très plaisant». «On n'était pas forcément là pour faire des temps extraordinaires, parce que la période n'est pas forcément adéquate. C'était aussi l'occasion de venir à la rencontre d'un public qui n'est peut-être pas habitué à recevoir de grands nageurs», a complété Camille Muffat.