A Valence, Sofiane Feghouli a bien grandi

FOOTBALL Le milieu de terrain algérien, formé à Grenoble, s'est imposé à Valence, qui reçoit Lille ce mardi en Ligue des champions...

A Valence, François Launay

— 

Sofiane Feghouli, sous le maillot de Valence, face au joueur de l'Atletico Madrid Filipe Luis, le 26 avril 2012.
Sofiane Feghouli, sous le maillot de Valence, face au joueur de l'Atletico Madrid Filipe Luis, le 26 avril 2012. — Fernando Hernandez/AP/SIPA

Un but et une expulsion. Samedi face à Saragosse, Sofiane Feghouli aura été l’un des acteurs principaux de la deuxième victoire en Liga du FC Valence (2-0). Un match à l’image de sa carrière en Espagne, entre ombre et lumière. Même si, après des débuts compliqués à son arrivée au club en 2010, l’international algérien a fini par s’imposer.

«Il est arrivé de manière assez anonyme. C'était un pari du directeur sportif. Mais grâce à son jeu et ses buts, il a gagné le respect des supporters. Les gens sont dingues de Feghouli, ils le considèrent comme un titulaire indiscutable», explique Juan Carlos Villena, journaliste au quotidien Las Provincias.

«Feghouli? C’est un crack»

D’ailleurs, il suffit de tendre l’oreille à l’entrée du centre d’entraînement du club espagnol pour mesurer la cote de popularité du milieu de terrain de 22 ans. «Feghouli? C’est un crack. Il lutte sur tous les ballons, il ne lâche rien», se réjouit Jesus, un fan valencian. Qu’elle semble loin l’arrivée discrète de ce jeune inconnu révélé sous les couleurs de Grenoble. Après deux saisons en Ligue 1, l’ancien international espoirs français a succombé aux sirènes de l’Espagne et de Valence. Même si après six premiers mois passés à cirer le banc, son nouveau club l’envoie faire ses classes à Almeria. Un passage formateur qui l’aura endurci et définitivement libéré la saison dernière.

Suivez le match Lille-Valence en live comme-à-la-maison à partir de 20h30

«C'était un joueur très timide quand il est arrivé ici et en plus il ne jouait pas beaucoup. Mais petit à petit, surtout quand il a commencé à devenir titulaire, on l'a vu participer plus à la vie du groupe, aux dîners avec l'équipe. Mais c'est un garçon tranquille, qui ne sort pas beaucoup», poursuit Villena. Car Feghouli préfère garder son énergie sur le terrain de Mestalla, où il est devenu incontournable. Avec déjà trois buts inscrits en sept matchs cette saison sous le maillot blanc valencian, le jeune espoir a bien grandi. Et Lille pourrait en faire les frais mardi. Pour ses retrouvailles avec un club français, le joueur, né à Levallois, espère bien se rappeler au bon souvenir de la Ligue 1.