« Pas se cacher derrière le manque d'automatismes »

— 

Premier match et première défaite (98-94), chez le promu Charleville, pour le nouvel entraîneur des JSA, Jean-Marc Dupraz, vendredi soir. Déçu par le manque de combativité et d'agressivité de ses joueurs, le coach bordelais ne remet pas la faute sur le manque d'automatismes.

Avec le recul comment digérez-vous ce premier revers ?
Pas bien. On ne digère jamais une défaite. On est passé à côté de quelque chose alors que l'on avait réalisé un très bon début de match.

Vous semblez pointer un manque d'agressivité et de combativité

de la part de vos joueurs…
Par rapport à ce qu'on a montré en préparation physique, où on avait été bon défensivement, on n'a rien reproduit. Je ne suis pas satisfait car on n'a pas été dur et on n'a pas fait les efforts.

Le manque d'automatismes, avec

4 changements dans le 5 majeur pour cette nouvelle saison, peut-il constituer une explication ?
Sans doute, surtout face à une équipe qui avait gardé la même ossature que l'an passé mais il ne faut pas se cacher derrière cette excuse. Beaucoup d'équipes connaissent ce type de début de saison en basket et ce sont celles qui en veulent le plus, qui gagnent les matchs. C'est plus une question d'intensité et de dureté. Et je ne pense pas que ce soit le contrecoup de la préparation physique car on a fait en sorte que les joueurs soient prêts pour la première journée de championnat.

Que craignez-vous

le plus en ce début de saison ?
On a un calendrier qui n'est pas facile car on reçoit les grosses équipes et on se déplace chez les plus petites mais sinon, je n'ai pas de craintes particulières. On a fait une bonne préparation mais il faudra hausser son niveau plus souvent que sur des séquences de quatre ou cinq minutes pour gagner les matchs.Propos Recueillis par M.N