« Nous n'avons jamais eu l'équipe au complet »

Propos recueillis par Stéphane Marteau

— 

Arrivé cet été à l'Asvel, Georgi Joseph évoluait la saison dernière à Orléans.
Arrivé cet été à l'Asvel, Georgi Joseph évoluait la saison dernière à Orléans. — C. VILLEMAIN/20 MINUTES

Pour son dernier match de préparation, l'Asvel reçoit l'Élan Chalon, ce mercredi (20 h). L'occasion de se rassurer à neuf jours de la reprise du championnat que Georgi Joseph, suspendu, manquera.

Faut-il s'inquiéter des résultats de l'Asvel qui n'a remporté qu'un seul de ses neuf matchs de préparation ?
On ne pouvait pas faire pire. Mais il faut relativiser car nous n'avons jamais eu l'équipe au complet. Nous avons eu pas mal de pépins physiques et il vaut mieux les avoir maintenant. Mais il y a de la qualité dans cette équipe qui a été renouvelée à 80 % et qui cherche son identité. Je reste donc serein. Il faut juste qu'on récupère tout le groupe.
Qu'attendez-vous du match

contre l'Élan Chalon ?
Il va nous permettre de continuer à intégrer Michael (Thompson) qui a fait de bonnes choses le week-end dernier à Bourges. Ça change tout d'avoir un meneur de métier plutôt qu'un combo. Et puis on va essayer de faire bonne figure devant notre public.

Vous serez suspendu pour les deux premiers matchs de Pro A puisque vous avez été sanctionné en fin de saison dernière pour des tweets injurieux envers les arbitres...
Je vais peut-être intenter un dernier recours. Il faut que j'en parle avec mon agent et mon avocat.

Regrettez-vous vos propos ?
J'ai fait part de mes sensations sur le moment, même si je ne l'ai pas fait de la manière la plus élégante. Mais je continuerai à m'exprimer, quitte à froisser certaines personnes. Je respecte les arbitres, mais si on ne peut plus critiquer qui que ce soit, ce n'est plus du basket, mais une dictature.