Jeux olympiques: Daniel Costantini regrette l'attitude de Nikola Karabatic

HANDBALL Interrogé au sujet de Nikola Karabatic, l'ancien sélectionneur est notamment revenu sur l'attitude du Montpelliérain pendant les Jeux olympiques...

A. D. avec D. P.

— 

Nikola Karabatic avec sa médaille d'or olympique autour du cou, le 12 août 2012 à Londres.
Nikola Karabatic avec sa médaille d'or olympique autour du cou, le 12 août 2012 à Londres. — CHAMUSSY/SIPA

«L’adage: faute avouée à moitié pardonnée, ne me satisfait pas. Je le croyais plus intelligent que ça, plus respectueux». Daniel Costantini n’a visiblement pas apprécié le comportement de Nikola Karabatic pendant les Jeux olympiques. Agacé, l’ancien sélectionneur des Bleus estime que le joueur de Montpellier est allé trop loin, notamment lors du démontage du plateau de L'Equipe TV. «Se faire manipuler de la sorte par Claude Onesta, c’est contraire à l’idée du handballeur soucieux de son image, qui est un peu son fond de commerce. Il n’avait pas besoin de forcer le trait».

«Nikola n’est pas capable de jouer pour les autres »

Egalement amené à s’exprimer sur le changement de capitaine à Montpellier, Costantini a sa petite explication. «Il n’a plus le brassard (Karabatic), c’est une manière de lui enlever un poids. Nikola, c’est quelqu’un qui attire la lumière, mais aussi les ballons. Il n’est pas capable de jouer sans ballon ou pour les autres, il est obligé d’avoir un rôle important». Leader naturel sur le terrain de par ses qualités, Karabatic avait besoin de souffler un peu cette année. Pour son entraîneur à Montpellier, Patrice Canayer, le changement de brassard n'est donc en aucun cas une conséquence des débordements entrevus aux JO. «Nikola Karabatic est un très bon capitaine. Toutefois, l'an passé, le club, les joueurs, les dirigeants, les journalistes, les partenaires, le public l'ont beaucoup trop sollicité». Il aura au moins plus de tranquilité cette saison.