passi ne veut pas zapper les jeunes à l'OM

ROMAIN CANUTI

— 

Ancien milieu de terrain défensif, Franck Passi réclame de la patience pour la formation.
Ancien milieu de terrain défensif, Franck Passi réclame de la patience pour la formation. — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

L'équation paraît complexe. L'OM crie à qui veut l'entendre que désormais, le club va se tourner vers son centre de formation. Franck Passi, entraîneur de la réserve l'an dernier, devenu adjoint de Baup cet été, assure qu'il y a déjà du changement : « On voit qu'ils participent plus avec le groupe professionnel. Ils sont venus en stage, dès qu'il y a un trou, on essaie de les faire participer. ». Cependant, avec les quatre premières victoires en championnat, l'OM a fait renaître l'espoir, et donc l'attente, chez les supporters. Qui auront peut-être du mal à comprendre que l'on puisse être tenu en échec par un promu, la faute à l'inexpérience.

Un plan déjà amorcé
« Je crois qu'il faut dissocier les deux projets, sinon, on ne peut pas y arriver, coupe gentiment Passi. Il me semble avoir lu en début de saison que l'objectif était d'être dans les cinq premiers, ça, ça ne se fait pas avec de jeunes joueurs qui sortent d'une année de CFA. Mais ce n'est pas parce que l'on recherche la performance avec la première équipe qu'on n'est pas capable d'amener des joueurs dans cette première équipe. » Autrement dit, les jeunes ne vont pas intégrer le onze sous peu. Il faudra être patient, partir en prêt en National, comme viennent de le faire Gadi et Ammari. « Les gros clubs formateurs ont commencé il y a vingt ans, nous, on a démarré il y a deux ans. Il faut prendre le temps » plaide Passi. Mieux vaut tard que jamais de toute façon.

Loïc Rémy aligné à droite à Nancy ?

Avec la suspension de Morgan Amalfitano, l'attaquant pourrait être aligné à droite. « C'est une question à poser à Elie Baup, s'en tire Franck Passi dans un sourire avant de se pronocer sur le joueur. Il lui manque peut-être juste de marquer un but ou deux pour redevenir le Loïc Rémy des grands moments. Aujourd'hui, ça ne passe pas loin. »