Equipe de France: Olivier Giroud trouve le public du Stade de France «particulier»

B.V.

— 

Le public du Stade de France est encore plus versatile qu'une chanson de Jacques Dutronc. Si vous ne le saviez pas déjà, sa performance face à la Biélorussie vous a forcément convaincu. Des sifflets à la mi-temps malgré la bonne tenue de l'équipe de France, des sifflets encore pour la sortie du volontaire Giroud, et enfin des éclats de bonheur à la fin du match. Le tout dans une ambiance de stade de foire, avec seulement 50.000 des 80.000 places vendues. Forcément, ça fait jaser. L'attaquant d'Arsenal, très injustement sifflé - des sifflets sont-ils justifiables? - le qualifie ainsi de «particulier».

«C'est le jeu qui veut ça quand on est attaquant et qu'on ne marque, tente-t-il d'expliquer. On sait que le public du Stade de France n'est pas forcément... (il s'arrête). Voilà quoi. C'est à nous de marquer des buts et de faire en sorte que le public vienne plus et chante plus.»