20 Minutes : Actualités et infos en direct
VOTRE VIE, VOTRE AVISManifester le week-end contre la réforme des retraites, la solution ?

Grève du 11 mars : Manifester le week-end contre la réforme des retraites, la solution pour se faire entendre ?

VOTRE VIE, VOTRE AVISLes Français seront-ils nombreux à battre le pavé samedi 11 mars contre la réforme des retraites ? « 20 Minutes » a posé la question à ses lecteurs
Manifestation à Paris contre la réforme des retraites, le 8 mars 2023.
Manifestation à Paris contre la réforme des retraites, le 8 mars 2023.  - Olivier Juszczak / 20 Minutes / 20 Minutes
Nina Aissaoui

Nina Aissaoui

L'essentiel

  • La dernière manifestation un samedi avait mobilisé entre 1 et 2,5 millions de personnes. On a demandé à nos lecteurs s’ils comptaient se mobiliser samedi 11 mars.
  • Dominique, 58 ans, a peur de perdre son emploi. Oscar ne voit pas d’intérêt à protester. Yoan, lui, se rendra bien en famille à la manifestation.

«Manifester le week-end ? Le week-end, c’est fait pour se reposer ! A quoi ça sert de manifester un samedi ? ! » Même si Oscar, l’un de nos lecteurs, s’interroge sur l’intérêt d’un tel programme, bon nombre de Français vont profiter de la fin de semaine pour sortir dans la rue et protester contre la réforme des retraites. Contrairement à Oscar, la grande majorité de nos lecteurs, ayant répondu à notre appel, y voit de nombreux avantages.

C’est le cas de Dominique, 58 ans, qui a « la trouille de perdre son emploi » mais qui participera à la manifestation du 11 mars car elle n’aura « pas besoin de faire grève ». Cette grève, Stéphanie l’a déjà faite trois fois depuis le début des protestations contre le report de l’âge du départ à la retraite mais « cela devient financièrement difficile, surtout en cette période ». La professeure des écoles de 47 ans l’admet : « Il ne me reste plus que la solution de manifester les samedis. »



En famille

Fin de semaine rime avec repos. C’est aussi l’occasion pour les parents de faire découvrir à leurs enfants l’intérêt de manifester, comme Dominique, qui profitera de la protestation du 11 mars pour « emmener son fiston de 8 ans ». L’ambiance serait plus conviviale le week-end, moins de dérapages ou violences. Pour certains, cela devient presque une sortie familiale : « J’en profiterai pour y aller avec tous mes proches », prévient Yoan, 25 ans, auxiliaire de vie.

Dans un cortège lyonnais lors de la dernière manifestation le samedi 11 février dernier, Marie-Pierre, une ingénieure de 43 ans, nous avait assuré : « Je suis là parce que c’est samedi, la semaine, ce n’est pas possible ». Elle s’était déplacée avec ses trois enfants, pour leur montrer « qu’il faut se défendre ». Pour elle, comme pour une partie de nos lecteurs, manifester le week-end sert aussi à élever les citoyens de demain.

Sujets liés