20 Minutes : Actualités et infos en direct
FrançaisD’où vient l’expression « un chouïa » ?

Définition : D’où vient l’expression « un chouïa » ?

FrançaisRetour sur deux expressions très répandues, aux origines pourtant méconnues : « un chouia » et sa variante, « un chtouille »
Définition : D’où vient l’expression « un chouïa » ?
Définition : D’où vient l’expression « un chouïa » ? - Pixabay / chzaib / Newsgene
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

L'essentiel

  • «Un chouia » signifie « un peu ».
  • Le terme s’est peu à peu déformé en « chtouille ».
  • Les deux viennent de la langue arabe.

Un chouia de ceci, un chtouille de cela : on a tous employé ces mots pour exprimer une petite quantité. Quel rapport, pourtant, entre ces mots curieux et « un petit peu » ? Pour le savoir, il faut remonter au XIXe siècle… et traverser la mer Méditerranée.

Un terme emprunté à l’arabe

Contrairement à ce que d’aucuns voudraient nous faire croire, les passerelles entre l’arabe et le français ne sont pas toutes apparues dans la cité. De l’Espagne maure à la colonisation, les échanges linguistiques se sont multipliés au fil du temps. Pour le chouia, il faut remonter au XIXe siècle : c’est au Maghreb, alors sous domination française, que nos ancêtres sont allés pécher ce mot rigolo.

De la chose à la petite chose

L’étymologie de « chouia » est amusante, puisque le mot trouve ses racines dans l’arabe « šuwayya » (ou « chuwayya »), qui signifie… la même chose qu’en français : « un peu ». Là où les choses deviennent plus cocasses, c’est que « šuwayya » provient lui-même de « šay' » (ou « chay’ »), qui signifie quant à lui « chose » ou « quelque chose ». Un chouïa (avec tréma), c’est donc la version réduite d’une chose.

NOTRE DOSSIER LANGUE FRANÇAISE

Évolution d’un mot emprunté

Lorsque les colons se sont approprié « chouia », ils l’ont d’abord employé de manière répétée, pour signifier « doucement », « attends un peu » : « chouïa-chouïa ». Comme nombre d’expressions coloniales, le terme s’est ensuite répandu en métropole durant la Grande Guerre de 1914-1918. C’est là que le sens original arabe (« un peu »), déjà attesté à la fin du XIXe, a repris le dessus. Le tréma, lui, a sauté lors de la réforme orthographique de 1990. Quant à la variation « chtouille », elle est probablement apparue dans le langage des banlieues à la fin du XXe siècle. La boucle se boucle…

Sujets liés