20 Minutes : Actualités et infos en direct
FrançaisD’où vient le terme « abasourdi » et comment le prononcer ?

Définition : D’où vient le terme « abasourdi » et comment le prononcer ?

Français« Abasourdi » est un mot rigolo, mais connaissez-vous son origine et, surtout, sa prononciation correcte ? On voit ça ensemble
Définition : D’où vient le terme « abasourdi » et comment le prononcer ?
Définition : D’où vient le terme « abasourdi » et comment le prononcer ? - 2017 Twentieth Century Fox / Twentieth Century Fox
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

L'essentiel

  • L’adjectif « abasourdi » trouve sa source au XVIIe siècle.
  • De « tué », son sens a glissé vers « surpris ».
  • On prononce « abazourdir » et « abazourdi ».

«Abasourdi », d’où peut bien sortir ce mot fantaisiste ? Vous vous en tamponnez le coquillard ? Eh bien, justement, ce sont les coquillards qui ont inventé ce terme, attesté dès 1628. Qui sont les coquillards ? Des bandits de grand chemin qui sévissaient au XVIIe siècle. Vous l’aurez compris, le verbe « abasourdir » et l’adjectif « abasourdi » n’ont pas des origines tendres.

Un mot assassin

Les coquillards n’étaient pas des enfants de chœur et mieux valait ne pas se trouver sur leur chemin (ou plutôt, eux sur le vôtre). Ils avaient également un argot bien à eux, et c’est ainsi que le verbe « basir » avait pour eux une signification bien particulière : il s’agissait de « tuer », ni plus ni moins. Peu à peu, « basir » s’est mué en « basourdir », puis « abasourdir ». Mais au fil de cette évolution, le sens du mot a changé lui aussi. Alors, rassurez-vous : lorsque quelqu’un est abasourdi, vous n’aurez pas à vous rendre à ses funérailles. Cela signifie simplement que cette personne a été frappée de stupeur, surprise à tel point qu’elle se trouve en état de sidération.

Une prononciation traîtresse

Bon, tout cela est bien joli, mais comment dit-on « abasourdi » ? Peut-être à cause de sa proximité avec « assourdi », le mot est souvent prononcé « abassourdi ». C’est pourtant une erreur – pas fatale, certes, mais beaucoup trop commune. Linguistes et dictionnaires sont unanimes : on dit « abazourdir » et « abazourdi ». Vous voilà prévenus.

Sujets liés