20 Minutes : Actualités et infos en direct
FrançaisSecond ou deuxième, quelles différences ?

Second ou deuxième : Quelles différences ?

FrançaisLa question est légitime : existe-t-il une nuance entre « deuxième » et « second » ? On vous explique tout ça en deux secondes
Second ou deuxième : Quelles différences ?
Second ou deuxième : Quelles différences ? - SYSPEO/SIPA / SIPA
20 Minutes avec agences

20 Minutes avec agences

L'essentiel

  • «Second » et « deuxième » sont synonymes à une nuance près.
  • On dit « deuxième » lorsqu’il existe au moins un « troisième ».
  • On dit « second » lorsque l’énumération s’arrête à deux éléments.

Vous vous êtes forcément posé la question à un moment ou un autre et si vous êtes en train de lire cet article, c’est peut-être que vous n’aviez jamais trouvé la réponse : « deuxième » et « second » sont-ils synonymes ? Et sinon, pourquoi ? Rassurez-vous, la réponse est simple.

Un usage clair

« Deuxième » et « second » ont le même sens : c’est ce qui vient après « premier », ni plus ni moins. La différence réside dans le nombre de sujets ou d’objets concernés : la tradition veut qu’on emploie « second » lorsqu’il n’existe que deux éléments, et « deuxième » lorsqu’il en existe davantage. Pour le dire autrement, si la Troisième Guerre mondiale éclate un jour, le conflit de 1939-1945 ne s’appellera plus « la Seconde Guerre mondiale », mais « la Deuxième Guerre mondiale ».

Un usage parfois erratique

L’Académie française recommande cet usage par souci d’élégance et de clarté, mais précise bien qu’il n’a rien d’obligatoire. D’ailleurs, force est de constater que de nombreux auteurs et institutions contribuent à la confusion : la SNCF parle de « deuxième classe » (il en a certes existé une troisième, mais plus depuis 1956) ; le cycliste Raymond Poulidor était nommé « l’éternel second » du Tour de France (alors que la course comporte plus de deux participants) ; dans un parcours scolaire, la classe de seconde s’insère entre la troisième et la première, etc.

Alors, que faire ?

Dans un contexte formel (dissertation, discours, etc.), préférez « second » à « deuxième » quand l’énumération s’arrête là, mais ne vous mettez pas martel en tête au quotidien…

Sujets liés