L'Hermione est arrivée aux Etats-Unis

Diaporama

Aurélie Delaunoy
— 
U.S. Navy

L'Hermione poursuit son aventure. La réplique du navire qui emmena La Fayette aux Etats-Unis en 1780 est arrivée mardi sur la côte américaine, après une traversée de l'Atlantique qui s'est déroulée sans encombre. Au mouillage à Norfolk, dans l'Etat de Virginie, la frégate règle actuellement quelques formalités administratives et douanières pour se préparer à son entrée, le 5 juin, dans le port de Yorktown.

Photo: L'Hermione et un destroyer de l'US Navy ont rendu mardi un hommage aux marins disparus durant la bataille des caps, au large de Yorktown.

Réalisation: Aurélie Delaunoy

  • U.S. Navy

    L'Hermione poursuit son aventure. La réplique du navire qui emmena La Fayette aux Etats-Unis en 1780 est arrivée mardi sur la côte américaine, après une traversée de l'Atlantique qui s'est déroulée sans encombre. Au mouillage à Norfolk, dans l'Etat de Virginie, la frégate règle actuellement quelques formalités administratives et douanières pour se préparer à son entrée, le 5 juin, dans le port de Yorktown.

    Photo: L'Hermione et un destroyer de l'US Navy ont rendu mardi un hommage aux marins disparus durant la bataille des caps, au large de Yorktown.

    Réalisation: Aurélie Delaunoy

  • S.Marc/Marine Nationale/SIPA

    L'Hermione a quitté les côtes françaises le 18 avril depuis l'embouchure de la Charente, 235 ans presque jour pour jour après l'original. 

  • Jean Michel Nossant/SIPA

    Depuis son départ de l'île d'Aix, elle a parcouru pas moins de 5.297 milles. 

  • S. Marc / Marine Nationale

    L'Hermione emmena le 20 mars 1780 le jeune Gilbert du Motier, marquis de La Fayette (1757-1834), combattre les Anglais aux côtés des insurgés américains ralliés à George Washington.

  • Francois Mori/AP/SIPA

    La frégate a fait l'objet d'une reconstitution à Rochefort. Si elle se veut la plus fidèle possible, quelques adaptations aux normes de sécurité actuelles ont dû être prises en compte lors de sa construction. 

  • Francois Mori/AP/SIPA

    Les voiles font 1.500 m² alors qu’elles en faisaient 2.200 à l'époque et le navire mesurait 66 mètres de long, contre 65 aujourd'hui. 

  • Loïc Bailliard / Association Hermione Lafayette

    La coque est en chêne, les voilages en lin et une partie des cordages (qui mesurent 25 kilomètres au total) est en fibre de bananiers. Le plus haut mât culmine à 54 mètres de haut.

  • Francois Mori/AP/SIPA

    Sur la frégate, l'officier Yann Cariou âgé de 53 ans commande un équipage de marins aguerris et de 54 bénévoles et passionnés de tous horizons, dont de nombreux étrangers et un tiers de femmes.

  • Francois Mori/AP/SIPA

    Prochaine étape, L'Hermione fera cap sur Yorktown où elle accostera le 5 juin, pour la première de ses 11 escales sur la côte est américaine, avant Baltimore, New York, Annapolis, Philadelphie, Newport, Boston, etc... 

  • Francois Mori/AP/SIPA

    Yorktown est une première escale américaine chargée de symboles puisque c'est là que les insurgés américains et des troupes françaises ont remporté la bataille décisive contre l'armée anglaise le 19 octobre 1781.

  • Francois Mori/AP/SIPA

    Apothéose des célébrations côté américain, des centaines de bateaux à voile ou à moteur escorteront L'Hermione dans la baie de New York, pour la grande parade du 4 juillet, jour de l'Indépendance, sous l’œil de la statue de la Liberté.

  • Francois Mori/AP/SIPA

    L'Association Hermione-La Fayette travaillait depuis 1997 sur la reconstruction de la frégate. 

  • Francis Latreille / Association Hermione

    L’association a relevé le défi de «Reconstruire L’Hermione [pour] reconstituer un élément de notre patrimoine maritime».

  • Loïc Bailliard / Association Hermione Lafayette

    Les chantiers ont attiré 250.000 visiteurs par an pendant le chantier de construction. 

Retourner en haut de la page