Les «Visages du Mediator» à cœur ouvert

Diaporama

Olivier Juszczak
— 
MARC DANTAN/PRESCRIRE

Ce 23 septembre 2019 s'ouvre le procès pénal du scandale sanitaire du Mediator avec sur le banc des accusés les laboratoires Servier et l'Etat. Selon les études, entre 500 et 2.100 personnes pourraient mourir après avoir consommé cet antidiabétique souvent prescrit comme coupe-faim. En collaboration avec Irène Frachon, la pneumologue et lanceuse d'alerte qui a révélé l'affaire, le photographe Marc Dantan est allé à la rencontre de 52 victimes du Mediator. Un projet qu'il publie dans le livre Visages du Mediator aux éditions Prescrire.

Réalisation: Olivier JUSZCZAK

  • MARC DANTAN/PRESCRIRE

    Ce 23 septembre 2019 s'ouvre le procès pénal du scandale sanitaire du Mediator avec sur le banc des accusés les laboratoires Servier et l'Etat. Selon les études, entre 500 et 2.100 personnes pourraient mourir après avoir consommé cet antidiabétique souvent prescrit comme coupe-faim. En collaboration avec Irène Frachon, la pneumologue et lanceuse d'alerte qui a révélé l'affaire, le photographe Marc Dantan est allé à la rencontre de 52 victimes du Mediator. Un projet qu'il publie dans le livre Visages du Mediator aux éditions Prescrire.

    Réalisation: Olivier JUSZCZAK

  • MARC DANTAN

    C'est après avoir vu le film d'Emmanuel Bercot La Fille de Brest que Marc Dantan décide de contacter Irène Frachon pour lui proposer la réalisation d'une cinquantaine de portraits de victimes du Mediator. Après l'accord du médecin, il prend la route pour aller à la rencontre des victimes.

    Visages du Mediator.

  • MARC DANTAN

    L'objectif du photographe est de mettre des visages sur les chiffres et les statistiques afin de montrer les souffrances des victimes.

    Josie, six ans de Mediator, deux valves opérées.

  • MARC DANTAN

    Le Mediator dont la molécule, le benfluorex, est un dérivé de l'amphétamine, a été commercialisé entre 1976 et 2009. Antidiabétique mais souvent prescrit comme coupe-faim, cinq millions de Français ont ingéré ce médicament produit par les laboratoires Servier. 

    Une cicatrice d'une victime du Mediator.

  • MARC DANTAN

    Chez certains consommateurs, de graves problèmes au niveau des valves du cœur sont apparus produisant fatigue et essoufflements. C'est en 2009 que la médecin Irène Frachon apporte la preuve d'un lien entre la prise de Mediator et les dysfonctionnements cardiaques.

    Opération à coeur ouvert d'une victime du Mediator.

  • MARC DANTAN

    Les victimes que le photographe Marc Dantan a rencontrées se sont fait opérer à cœur ouvert afin de placer des valves artificielles pour remplacer celles atrophiées. 

    Opération à coeur ouvert d'une victime du Mediator.

  • MARC DANTAN

    Le quotidien de ces victimes est rythmé par des essoufflements et un appareil pour les aider à respirer placé en permanence à proximité. 

    Opération à coeur ouvert d'une victime du Mediator.

  • MARC DANTAN

    Selon un décompte arrêté au 30 août sur le site Internet du groupe, les laboratoires Servier ont versé au total 131,8 millions d’euros aux victimes dans l'affaire du Mediator. En mars, le laboratoire pharmaceutique a saisi la justice pour obtenir le remboursement par l’Etat de 30 % des indemnisations déjà versées aux victimes du médicament dans les procédures civiles.

    Une cicatrice d'une victime du Mediator.

  • MARC DANTAN

    Le procès pénal, quant à lui, durera pendant six mois à raison de quatre après-midi par semaine. 

    Gaëtan, un an de Mediator, une valve opérée.

  • MARC DANTAN

    Plus de 2.600 personnes constituent les parties civiles face aux laboratoires Servier dans l'affaire du Mediator.

    Une cicatrice d'une victime du Mediador.

  • Selon les études, entre 500 et 2.100 personnes pourraient mourir après avoir consommé du Mediator.

    Visages du Mediator.

Retourner en haut de la page