Attentat à l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray

Diaporama

Charlotte Gonthier
— 
CHARLY TRIBALLEAU/AFP

Une nouvelle attaque vient de toucher la France mardi 26 juillet, moins de deux semaines après l'attentat de Nice qui a fait 84 morts. Cette fois-ci, c'est un lieu de culte catholique qui a été la cible de deux individus équipés d'armes blanches. Le prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a perdu la vie après avoir été égorgé par les assaillants. Une deuxième victime a été grièvement blessée, mais ses jours ne sont plus en danger.

Réalisation: Charlotte Gonthier

  • CHARLY TRIBALLEAU/AFP

    Une nouvelle attaque vient de toucher la France mardi 26 juillet, moins de deux semaines après l'attentat de Nice qui a fait 84 morts. Cette fois-ci, c'est un lieu de culte catholique qui a été la cible de deux individus équipés d'armes blanches. Le prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) a perdu la vie après avoir été égorgé par les assaillants. Une deuxième victime a été grièvement blessée, mais ses jours ne sont plus en danger.

    Réalisation: Charlotte Gonthier

  • Francois Mori/AP/SIPA

    L'attaque aurait commencé à 9h45, selon des journalistes de France 3 Haute-Normandie, à l'heure de la messe matinale. Deux forcenés ont pris en otage le curé, deux sœurs et deux fidèles dans l’église de la ville, au moyen d’armes blanches. Une autre sœur a pu quitter les lieux et donner l’alerte, rapporte de son côté Le Figaro.

  • Francois Mori/AP/SIPA

    Le prêtre Jacques Hamel, 84 ans, «a été égorgé», ont indiqué à l'AFP des sources proches de l'enquête. Un autre otage a été blessé. Quant aux deux assaillants, ils ont été tués lors d'une opération de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) de Rouen. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

  • GUILLAUME SOUVANT/AFP

    Le ministre des Affaires Etrangères, Jean-Marc Ayrault, a tenu une conférence de presse à Tours (Indre-et-Loire). «Dans ces circonstances, il n'y a qu'un message: “Restons unis.” Ceux qui sont à l'origine de tous ces attentats, je pense à celui de Nice et encore ces derniers jours en Allemagne, veulent diviser nos sociétés, nos démocraties, notre vivre-ensemble entre croyants et incroyants, entre catholiques et musulmans, entre laïcs et croyants», a-t-il déclaré devant la presse à la préfecture d'Indre-et-Loire, où il était venu effectuer une visite consacrée au tourisme, qu'il a reportée pour rentrer à Paris.

  • CHARLY TRIBALLEAU/AFP

    François Hollande, qui s'est rendu sur place, a fait le point avec les forces de police, a indiqué l'Elysée dans un tweet. Le Président s'est ensuite adressé à la presse et a évoqué un «ignoble attentat terroriste perpétré dans l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray en Seine-Maritime, au cours duquel un prêtre a été assassiné et une autre personne très grièvement blessée.»

  • Francois Mori/AP/SIPA

    Les dernières informations de l'AFP indiquent que l'un deux preneurs d'otages «serait connu des services antiterroristes.» Il avait tenté de rallier la Syrie en 2015 et avait été, à son retour, mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et placé en détention provisoire, avant d'être libéré sous bracelet électronique.

  • Boris MASLARD/AFP

    Francois Hollande a rencontré le maire communiste Hubert Wulfranc de Saint-Etienne-du-Rouvray où s'est déroulé le drame.

  • Boris MASLARD/AFP

    Il a ensuite été salué les secours.

  • Boris MASLARD/AFP

    Et les membres du RAID présents à Saint-Etienne-du-Rouvray.

  • PAROISSE SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY/AFP

    Le Père Jacques Hamel, prêtre auxiliaire de la paroisse, a été égorgé. Selon le site internet du diocèse de Rouen, il est né en 1930 à Darnétal, une commune de Seine-Maritime. Ordonné prêtre en 1958, il a fêté son jubilé d'or en 2008, indique le site du diocèse.

  • CHARLY TRIBALLEAU/AFP

    Saint-Etienne-du-Rouvray est une commune de 29.000 habitants située dans l'agglomération de Rouen.

Retourner en haut de la page