Angers réclame le trésor de la reine d'Angleterre

HISTOIRE Un Angevin accuse (pour la blague) les Tudor d'avoir accaparé les joyaux des Plantagenêt...

Alexandre Sulzer

— 

Les joyaux de la discorde.
Les joyaux de la discorde. — SIPA

Que le ciel devait être gris en ce triste 28 novembre de l'an de grâce 1499, lorsqu'Edouard Plantagenêt fut décapité après quinze ans de cachot dans la tour de Londres. Par cette décollation prit fin la dynastie des Plantagenêt, comtes d'Anjou qui régnèrent sur l'Angleterre de 1154 à 1485.

La pétition envoyée le 9 septembre à la reine

«Les Tudor, qui leur ont succédé sur le siège royal, se sont empressés de faire oublier cette sale histoire», déplore Calixte de Nigremont. C'est lui qui a lancé l'idée d'une pétition qui a recueilli 3.500 signatures et qui demande que la reine d'Angleterre «remette aux Angevins, héritiers moraux des Plantagenêt, l'intégralité des joyaux de la couronne d'Angleterre, lesquels auraient dû légitimement revenir aux souverains angevins».

Un procès doit même se tenir dimanche à Angers en présence d'anciens bâtonniers de la ville. Sans avocat britannique, regrette Calixte, dont le sens de l'humour, pourtant tout anglais, ne semble pas avoir fait mouche outre-Manche. Car il s'agit bel et bien de second degré dans le cadre du festival de théâtre de rue Accroche-cœurs. «Des journaux britanniques ont pris l'affaire au sérieux», poursuit celui qui s'amuse d'avoir même été interviewé par la BBC.

«Les Britanniques avaient eux aussi demandé au XIXe siècle la restitution des corps des Plantagenêt. Comme d'habitude, ce sont les Anglais qui ont tiré les premiers!» La pétition sera envoyée le 9 septembre à la reine et au 10 Downing Street. Le très sérieux service de presse de Sa Majesté a d'ores et déjà fait savoir que Buckingham Palace ne réagirait pas avant de la recevoir. To be continued.