Rentrée scolaire: Une rentrée encore difficile pour les professeurs stagiaires

EDUCATION Leur formation initiale va être repensée...

Delphine Bancaud

— 

Illustration: Une classe de lycéens.
Illustration: Une classe de lycéens. — DURAND FLORENCE/SIPA

Une année de transition pour les professeurs stagiaires. Comme tous les autres enseignants, ils effectuent leur rentrée ce lundi. Depuis la réforme de la mastérisation de 2010, qui a supprimé l'année de stage pour les lauréats aux concours, les nouveaux enseignants étaient bombardés devant des élèves sans presque aucune formation pratique.

Une situation dénoncée par le nouveau ministre de l'Education, Vincent Peillon, qui s'est engagé à remettre sur pied une véritable formation initiale dans les deux ans à venir. En attendant, des mesures transitoires ont été prévues pour accompagner les néo-enseignants à cette rentrée.

Pour le premier degré, les profs des écoles travailleront en binôme avec un tuteur les deux premiers mois de l'année. Quant aux enseignants du second degré, ils bénéficieront d'une décharge de trois heures hebdomadaires pour se former.

Encore des points de blocage

Des premiers gestes appréciés, même si des difficultés demeurent. «La rentrée sera à géométrie variable pour les profs stagiaires du premier degré, explique Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUIpp. Il y aura encore ici où là des profs stagiaires seuls en responsabilité devant une classe qui devront se contenter de quelques visites de leur tuteur. Et malgré la promesse du ministre, on risque d'avoir quelques enseignants non expérimentés en CP dans certains départements.»

Autre souci dans le second degré, selon Frédérique Rolet, porte-parole du Snes: «Certains établissements ont du mal à trouver des remplaçants pour permettre aux profs stagiaires de partir en formation.» Quant à la consigne de ne confier que deux niveaux de classe aux débutants, elle ne serait pas toujours respectée. Enfin, des tuteurs, chargés d'accompagner les néo-profs, manqueraient toujours à l'appel dans certaines académies.