Ces préjugés qui collent à l'image du chewing-gum

SANTÉ i les ventes de chewing-gums tendent à baisser, certaines croyances le concernant persistent. «20 Minutes» fait le point...

Mathieu Gruel

— 

Une jeune fille en train de faire une bulle avec son chewing-gum
Une jeune fille en train de faire une bulle avec son chewing-gum — Tony Alan Anders/SUPERSTOCK/SIPA

Coupe-faim ou responsable d’aérophagie… Les idées reçues concernant le chewing-gum ne manquent pas. Et alors que, selon certaines données du ministère de l’agriculture citées par Le Parisien ce mercredi, la gomme à mâcher ferait de moins en moins recette, ces idées semblent persister. Vraies ou fausses? 20 Minutes en a soumis quelques-unes à Marc Bellaiche, pédiatre gastro-entérologue au CHU Robert Debré et Jacques Denis, gastro-entérologue à l’hôpital Sud Francilien.

Le chewing-gum agit comme un coupe-faim

Jacques Denis: Dans la mesure où mâcher un chewing-gum crée la sensation artificielle de manger, oui, cela peut agir comme un coupe-faim.

Marc Bellaiche: Pour ceux qui ont besoin de mastiquer pour éviter de grignoter, et dans la mesure où il s’agit de chewing-gum sans sucre, oui cela peut en effet jouer ce rôle.

Est-ce que ça fait perdre du poids?

Jacques Denis: Ce n’est pas le but. Et puis, une consommation importante de chewing-gums sans sucre peut entraîner des diarrhées. Mais cela n’aura pas d’effet sur la perte de poids.

Marc Bellaiche: Je ne connais pas d’étude allant dans ce sens… Ce qui est sûr, c’est que nous déconseillons le chewing-gum pour des enfants en surpoids. Cela pourra occasionner des ballonnements chez les enfants qui en mangent jusqu’à cinq à six en une matinée.

Le chewing-gum est responsable d’aérophagie

Marc Bellaiche: Oui, mâcher du chewing-gum peut entraîner des douleurs abdominales et causer des ballonnements. C’est donc un élément favorisant l’aérophagie.

Jacques Denis: En mâchant du chewing-gum, l’estomac ne fabrique pas de gaz, mais on peut avaler de l’air en mastiquant. Donc oui, cela me semble possible.

Il ne faut pas les avaler

Jacques Denis: Autrefois, on disait que ça allait coller les boyaux… Mais je ne crois pas que le fait de les avaler soit très grave, non.

Marc Bellaiche: En avaler un ou deux, pour les enfants, ce n’est pas trop grave… Mais si c’est plus, il peut se former un conglomérat de chewing-gum. Une sorte de corps étranger qui se crée dans le tube digestif, comme un Bezoard. J’ai déjà eu le cas deux fois et c’est assez sportif à extraire.

Le chewing-gum sans sucre, c’est bon pour les dents

Marc Bellaiche: Non, je ne pense pas. En revanche, ceux enrichis au fluor peuvent avoir un effet bénéfique pour les enfants. (1)

Jacques Denis : Je ne pense pas que ce soit mauvais pour les dents. Notamment grâce à l’effet de salivation et donc de lavage que cela produit.

Il favorise les ulcères

Marc Bellaiche: Non ça ne les favorise pas.

Jacques Denis: Non, pas du tout… 90% des ulcères sont liés à une bactérie dans l’estomac.

Le chewing-gum aiderait à la concentration

Marc Bellaiche: Alors là, ça m’intéresserait beaucoup d’avoir des infos là-dessus. Mais j’avoue ne pas avoir tellement d’éléments sur ce sujet...

(1) Le Dr Christophe Lequart, de l'Union Française pour la Santé Bucco Dentaire (UFSBD), a tenu à réagir à cet article. «Je souhaite préciser que les chewing-gums sans sucre ne sont pas dangereux pour les dents. Un rapport de la Haute Autorité de Santé détaille le double intérêt des chewing-gums sans sucre, en ce qu'ils permettent l'augmentation de la production de salive et dont le sucre de substitution, le xylitol, empêche la reproduction des bactéries et neutralise la création de la plaque dentaire.» Le Dr Christophe Lequart précise également que d'éventuelles diarrhées ne peuvent être causées qu'«en cas d'une hyper consommation, d’au moins douze plaquettes de vingt-quatre dragées par jour».