Enquête ouverte en France pour assassinat

— 

Yasser Arafat a-t-il été empoisonné ? Huit ans après la mort – dont la cause n'a jamais été rendue publique – de l'ancien chef de l'Autorité palestinienne, à l'hôpital militaire français Percy de Clamart (Hauts-de-Seine), une information judiciaire pour assassinat a été ouverte mardi par le parquet de Nanterre. Cette décision fait suite au dépôt de plainte contre X pour assassinat par sa veuve, Souha Arafat, à la fin juillet en France. Dans un communiqué, Souha Arafat a tenu à préciser qu'elle n'accuse personne. Alors qu'aucune autopsie n'a été effectuée après le décès du leader palestinien, le 11 novembre 2004, la thèse de l'empoisonnement a été relancée en juillet de cette année, quand un laboratoire suisse, à Lausanne, a découvert des quantités anormalement élevées de polonium, une matière radioactive, sur ses effets personnels. A la suite de cette révélation, l'Autorité palestinienne a autorisé l'exhumation du corps de Yasser Arafat pour qu'il soit de nouveau examiné.