Tunisie: Un élu français agressé à Bizerte

FAIT DIVERS Jamel Gharbi, un élu socialiste du conseil régional des Pays de la Loire a été roué de coups à Bizerte, en Tunisie…

Oihana Gabriel

— 

Originaire de Bizerte, en Tunisie, Jamel Gharbi, un socialiste élu dans la Sarthe et chargé de mission au Mans a porté plainte contre des individus qui l’auraient agressé. Selon l’AFP, l’élu aurait été pris à partie par des salafistes dans la nuit de jeudi 16 août. Ces derniers auraient critiqué les tenues trop légères de sa fille et de sa femme. Jamel Gharbi raconte qu’une cinquantaine de salafistes ont agressé verbalement sa femme et sa fille. Il aurait crié à sa famille de s’enfuir et aurait été frappé avec des matraques et des gourdins. Ce Français d’origine tunisienne de 62 ans, en vacances à Bizerte, assure que personne ne l’a secouru. «Je n'ai dû mon salut qu'au fait que j'ai réussi à m'enfuir. Si j'étais tombé à terre, ils m'auraient lynché», confie-t-il à l’AFP.

Emotion du maire de Paris

 Le maire de Paris, Bertrand Delanoë (PS), qui a grandi à Bizerte et passe régulièrement ses vacances en Tunisie, s’est ému d’une telle nouvelle. Dans un communiqué, il émet des vœux de prompt rétablissement à son collègue socialiste de la Sarthe. «Cet acte indigne et lâche, perpétré par une minorité extrémiste, porte atteinte aux valeurs de la Tunisie. Le peuple tunisien, dont je connais l'attachement à la tolérance, à la démocratie, au pluralisme et aux droits de l'homme, constitue le meilleur rempart face à l'obscurantisme et à l'extrémisme», souligne Bertrand Delanoë.

 Cinq autres blessés lors d’un festival

Cette agression s’est déroulée lors de la soirée de clôture du festival culturel de Bizerte, pendant lequel des militants radicaux ont perturbé le déroulement de trois spectacles. Dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, quelque deux cents salafistes ont manifesté et ont bloqué la représentation d’un spectacle qu’ils jugeaient contraire à l’islam. Cinq personnes ont été blessées dans des affrontements. Selon libération.fr, quatre salafistes ont été arrêtés.