Ouverture d'une enquête judiciaire après le vol de plans de l'Elysée

FAIT DIVERS Selon le ministère de l'Intérieur, il ne s'agit pas de «documents classifiés», et la sécurité des sites «n'est pas en péril»...

E.O.

— 

Vue du palais de l'Elysée.
Vue du palais de l'Elysée. — E. FEFERBERG / AFP

Entre quelles mains sont les plans de l’Elysée? Des voleurs ont mis la main dimanche sur une clé USB contenant les plans détaillés du palais présidentiel mais aussi du ministère de l’Intérieur et de la préfecture de police de Paris, révèle Le Parisien ce mardi.

Les documents appartenaient à un entrepreneur d’une société chargée d’installer des réseaux de fibre optique dans plusieurs bâtiments officiels de la capitale. Le vol se serait déroulé aux abords de la gare de Lyon, à Paris, où l’homme avait garé sa voiture contenant divers objets personnels pour accueillir un proche qui arrivait en train.

Documents non cryptés

En revenant à son véhicule, il s’est rendu compte que plusieurs objets manquaient, dont une clé USB contenant les fameux plans. Ces derniers, hautement confidentiels et non cryptés, sont très précis puisque l’emplacement de chaque pièce y est représenté.

Rien n’indique que les plans étaient vraiment l’objet du larcin. La voiture de l’entrepreneur a peut-être en effet été la cible de voleurs habitués à fouiller les voitures et à emporter leur contenu. Selon le ministère de l'Intérieur, qui a publié un communiqué dans la journée, il s'agit d'un «vol à la roulotte».

La place Beauvau indique que «les documents ne relèvent pas de la catégorie des documents classifiés» et que «les informations qu’ils contiennent ne mettent donc pas en péril la sécurité des sites concernés». Le ministère signale par ailleurs qu’une «enquête judiciaire a été ouverte afin d’identifier et d’interpeller le ou les auteurs de ces faits».