Le coût de la vie étudiante en hausse de 3,7%, selon l'Unef

ÉDUCATION e syndicat réclame la mise en oeuvre de l'allocation autonomie promise par François Hollande pendant la campagne...

avec AFP

— 

Le coût de la vie étudiante grimpe de 3,7 % pour l'année universitaire 2012-2013, soit presque le double de l'inflation, selon une enquête de l'Unef, premier syndicat étudiant, qui relève une "paupérisation" des étudiants, dont 73% exercent une activité salariée.
Le coût de la vie étudiante grimpe de 3,7 % pour l'année universitaire 2012-2013, soit presque le double de l'inflation, selon une enquête de l'Unef, premier syndicat étudiant, qui relève une "paupérisation" des étudiants, dont 73% exercent une activité salariée. — Mehdi Fedouach afp.com

Le coût de la vie étudiante grimpe de 3,7% pour l'année universitaire 2012-2013, soit presque le double de l'inflation, selon une enquête de l'Unef, premier syndicat étudiant, qui relève une «paupérisation» des étudiants.

Parmi les principales causes, la hausse des loyers, de 10,8% à Paris et de 2,3% en région, la progression de 3,2% de l'alimentation et la hausse de 4% du prix des vêtements qui s'ajoutent à l'augmentation de 2% des frais obligatoires (frais d'inscription, cotisation à la Sécurité sociale, prix du ticket restaurant universitaire), détaille l'Unef. Or 80% des étudiants ne bénéficient pas d'une bourse, tandis que la crise affecte la majorité de leurs familles, qui ne sont pas en mesure de les aider, souligne l'Unef.

73% des étudiants ont une activité salariée

En conséquence, «le salariat étudiant est devenu la première source de financement des études», déplore le syndicat. Près des trois quarts des étudiants (73%) déclarent exercer une activité salariée (48% il y a six ans), relève l'Unef, faisant le lien avec «le taux anormalement élevé d'échec universitaire». Un étudiant salarié risque davantage d'échouer aux examens que s'il pouvait se consacrer totalement à ses études, fait-il valoir.

L'Unef réclame donc la mise en oeuvre «au plus vite» de l'allocation autonomie, promesse de campagne du président de la République, afin d'«endiguer la paupérisation des étudiants». Il demande un doublement du budget des bourses, qui pourrait être financé par le redéploiement de la demi-part fiscale accordée aux familles qui ont un étudiant à charge.

Le gouvernement a revalorisé de 2,1 % les bourses existantes.

>> Vous êtes étudiant? Prix des loyers, frais d'inscription, ressentez-vous la hausse du coût de la vie étudiante? Comment gérez-vous votre budget?

Racontez-nous vos difficultés et vos solutions dans les commentaires ou en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr