Alerte canicule: Ils ne craignent pas la surchauffe

CLIMAT Comment s'organise-t-on dans les 21 départements, pour faire face à l'alerte canicule? «20 Minutes» fait le point…

Mathieu Gruel

— 

Dans les maisons de retraites, tout est prêt pour faire face à l'alerte canicule
Dans les maisons de retraites, tout est prêt pour faire face à l'alerte canicule — FAYOLLE PASCAL/SIPA

«Le thermomètre de ma voiture indiquait 40C°». Du côté de Condom, petite commune du Gers -l’un des départements placés en alerte canicule- le soleil tape dur. Et plus question de compter sur Bernard, qui y dirige un petit magasin d’électroménager, pour vous dégoter un ventilo. «On en a plus. Ni de clim…», explique-t-il. Mais cela ne semble pas l’inquiéter outre mesure. « Quand des clients en demandent, on dit simplement qu’on en a plus».

Une situation bien différente de celle de 2003. «Cette année-là, on en avait acheté 2.000. On avait fait fortune!» Pour cette fois, pas la peine de s’affoler. «On n’en a pas vendu beaucoup cette année, peut-être une vingtaine. Ce n’est pas la peine d’en faire rentrer, dès lundi, ce sera la fin de l’alerte».

>> Consultez les prévisions de Météo-France 

>> Les recommandations à suivre en cas de forte chaleur

Du côté d’Agen (Lot-et-Garonne), dans un autre magasin d’Electro ménager un peu plus gros, le son de cloche diffère légèrement. Mickael, vendeur, reconnaît que les ventilateurs ont été mis en avant dans le magasin. «Mais bon, pour l’instant, on a pas eu de demande particulièrement importante…» Qu’importe, le magasin est paré pour la canicule: «On en a fait rentrer un petit paquet», confie le vendeur.

Prêt à faire face, on l’est également du côté de la maison de retraite Ange Gardien, à Montauban dans le Tarn et Garonne. Ici, pas de renforts particuliers, mais des mesures appliquées à la lettre. «Les pensionnaires sont surveillés quotidiennement et le personnel est beaucoup plus vigilant», explique une des employées de la maison de retraite. Installation de climatiseurs dans les parties communes, fermeture des volets, sorties conseillées en matinée… L’alerte canicule est prise au sérieux.

Des renforts pas nécessaires

Ce, qui est également le cas du côté de Toulouse, où les bases de loisirs ne désemplissent pas cet été. «Nous accueillons environ entre 5.000 et 10.000 personnes par jour», détaille Christian Bourgeois, le responsable des bases loisirs.

Et malgré l’alerte canicule, ce dernier reconnait que l’arrivée de renforts  ne sera pas nécessaire. « Les nombreux saisonniers embauchés pour l’été vont se charger d’informer les gens et de faire de la prévention». Une note du directeur général des services a même été adressée à l’ensemble des services. Ici aussi, tout le monde est prêt pour affronter cet épisode de fortes chaleurs. Sans craindre la surchauffe.