Retards de TGV: 60.000 voyageurs touchés après un acte de malveillance

SOCIÉTÉ câble volontairement sectionné a pu être réparé; le retour à la normale n'interviendra pas avant le début de soirée...

M. P. et J. M. avec AFP

— 

Un acte de malveillance sur la ligne TGV entre Paris et Lyon a provoqué mercredi soir des retards de 30 minutes à près de trois heures sur une quinzaine de TGV en direction ou en provenance du sud-est, a-t-on appris auprès de la SNCF, qui prévoit de nouveaux retards jeudi matin.
Un acte de malveillance sur la ligne TGV entre Paris et Lyon a provoqué mercredi soir des retards de 30 minutes à près de trois heures sur une quinzaine de TGV en direction ou en provenance du sud-est, a-t-on appris auprès de la SNCF, qui prévoit de nouveaux retards jeudi matin. — Philippe Huguen afp.com

Coup dur pour la SNCF, surtout en cette période de vacances. Le trafic dans le Sud-est est très perturbé. Les TGV dans le sens Paris-Sud-Est accusaient des retards pouvant aller jusqu'à une heure et demie jusqu'en milieu d'après-midi, ce jeudi, en raison d'un acte de malveillance, un câble ayant été sectionné dans l'Yonne, a annoncé la SNCF.

Le câble sectionné mercredi soir sur la ligne à grande vitesse entre Paris et Lyon a pourtant été réparé plus vite que prévu, a indiqué la SNCF ce jeudi en début d'après-midi. Cela devait permettre un retour progressif à la normale des trafics.

«Les résidus de retard s'élevaient à 10-15 minutes pour les arrivées en gare de Lyon, à Paris, mais il n'y a plus de retard pour les trains au départ», a précisé la SNCF en fin d'après-midi. Quasiment tous les TGV du Sud-Est et une partie des TGV Rhin-Rhône ont été touchés dans la matinée par des retards d'une heure à une heure trente.

Retour à la normale pour 19h

Les réparations ont en effet été terminées vers 13h30 et, depuis le début de l'après-midi, tous les TGV sur cet axe peuvent de nouveau emprunter la LGV et circuler à leur vitesse habituelle. «Des retards vont perdurer mais ils se résorberont en fin d'après-midi», a précisé à l'AFP un porte-parole de l'entreprise ferroviaire.

Un câble en cuivre enterré à environ 30 centimètres de profondeur, servant à alimenter la signalisation sur une portion importante de la LGV, a été coupé sur la commune de Cuy, près de Sens, un nouvel «acte de malveillance» dénoncé par la SNCF.

Environ 60.000 passagers, dans 200 TGV au total, sont touchés par ces retards sur l'axe Paris-Lyon, a annoncé la SNCF. Les retards vont d'une heure à une heure trente et touchent quasiment tous les TGV du sud-est et du Rhin-Rhône, a précisé la compagnie.  La Société nationale a porté plainte auprès de la gendarmerie après ces faits, survenus mercredi soir. Le câble a été sectionné sur la commune de Vaumort, dans l'Yonne, a-t-on précisé.

«On a travaillé toute la nuit et on continue»

En début de soirée mercredi, les systèmes automatiques de sécurité, détectant un problème, avaient bloqué les trains à environ 90 km au sud de Paris. La SNCF a alors dû détourner des trains sur des voies alternatives à la Ligne grande vitesse (LGV), provoquant des retards de 30 minutes à près de trois heures sur l'axe Paris-Lyon.

Tous les TGV Sud-Est, desservant notamment Lyon, Marseille, Perpignan, Barcelone ou encore Genève, sont concernés. «On a travaillé toute la nuit et on continue» pour rétablir un trafic normal, ajoute-t-on à la SNCF. Les voyageurs peuvent se renseigner sur les retards à prévoir pour leur train sur le site de la SNCF.

>> Vous êtes actuellement bloqué dans un TGV vers ou en provenance du Sud-Est? Envoyez-nous vos photos et témoignages en nous écrivant à reporter-mobile@20minutes.fr