Capture d'écran d'une vidéo d'un concert de Madonna à Tel Aviv, en Israël, tournée le 31 mai 2012, visible sur Youtube. La vidéo montre des images de Marine Le Pen.
Capture d'écran d'une vidéo d'un concert de Madonna à Tel Aviv, en Israël, tournée le 31 mai 2012, visible sur Youtube. La vidéo montre des images de Marine Le Pen. — A.-L.Béraud/20 Minutes

JUSTICE

Marine Le Pen affublée d'une croix gammée: Que risque Madonna?

Réagissant à la diffusion samedi en France d'une vidéo polémique, le Front national compte porter plainte pour injure. La victoire du parti frontiste n'a rien d’évident, d'après Agnès Tricoire, avocate spécialiste de la liberté de création...

Dans la vidéo diffusée samedi au Stade de France, le visage de Marine Le Pen n’apparaît que quelques secondes, mais l’image est loin d’être anodine. On voit la présidente du Front national affublée d’une croix gammée sur le front, et ce juste avant que n’apparaisse un personnage ressemblant à Adolf Hitler. Après la diffusion de ce même clip le 31 mai à Tel-Aviv, Marine Le Pen avait prévenu qu’elle «attendrait au tournant» la chanteuse en cas de récidive en France. Chose promise, chose due. Wallerand de Saint-Just, l’avocat de Marine Le Pen, a assuré dimanche qu’une «plainte pour injure avec constitution de partie civile» sera déposée cette semaine devant le tribunal de grande instance de Bobigny, dont la juridiction couvre le Stade de France. Explications avec Agnès Tricoire, avocate spécialiste de la propriété intellectuelle et auteur du Petit traité de la liberté de création (Editions La Découverte, 2011).

Madonna risque-t-elle vraiment quelque chose?

Elle va être poursuivie pénalement pour injure. Une plainte pénale, ce n’est jamais anodin. Pas plus pour Madonna que pour M. Lambda. La menace est toujours d’un grand poids. Après, sur le fond, quand je regarde cette vidéo qui est diffusée en fond de scène, ce qui me frappe c’est que c’est un film extrêmement travaillé sur le plan formel, avec une succession d’images, une utilisation du visage de Madonna comme support de transformation avec les visages d’autres gens qui sont d’ailleurs extrêmement nombreux…

Quel droit peut faire valoir Madonna?

Deux questions peuvent se poser. D’abord celle de savoir si elle est dans la liberté d’expression d’un citoyen lambda. Est-ce qu’en utilisant une croix gammée sur le visage d’une personne politique Madonna a dépassé les bornes du libre débat? Ça se discute. Car les tribunaux prennent aussi en compte la personne qui suscite la critique. Ils considèrent généralement que plus les idées véhiculées sont susceptibles de choquer, plus le débat doit être libre. Donc il n’est pas du tout évident que l’assimilation faite par Madonna soit considérée comme injurieuse. A la place du Front national, je ne partirais pas gagnante.

Et si ce droit à la liberté d’expression n’est pas reconnu?

Madonna peut deuxièmement invoquer sa liberté d’artiste. Il y a certes un sens politique à ce que Madonna fait, elle fait partie des artistes engagés. Mais il ne s’agit pas ici d’une opinion politique proférée de manière directe dans un discours. Elle est proférée dans une œuvre de façon très formelle, ce qui pourrait tout à fait être considéré comme exonératoire de la responsabilité de Madonna.

Le prochain concert de Madonna en France a lieu à Nice le 21 août. Est-il possible que quelque chose soit décidé d’ici là?

Si des mesures sont prononcées dans l’urgence avant le prochain concert, le pire que Madonna risque c’est de devoir enlever l’extrait de la vidéo où apparaît Marine Le Pen. En aucun cas on ne pourrait lui demander de supprimer la vidéo dans son intégralité ou d’annuler le concert. Au-delà de ce contexte d’urgence, Madonna risque les peines afférentes à l’injure.