Photo prise le 16 juillet 2012 du balcon de Laszlo Csatary à Budapest, en Hongrie.
Photo prise le 16 juillet 2012 du balcon de Laszlo Csatary à Budapest, en Hongrie. — A. KISBENEDEK/AFP PHOTO

PORTRAIT

Qui est le criminel nazi Laszlo Csatary?

L'homme de 97 ans est accusé de complicité dans la mort de 15.700 juifs pendant la Seconde guerre mondiale...

Laszlo Csatary, 97 ans, criminel nazi le plus recherché au monde, a été retrouvé dimanche à Budapest, en Hongrie, a rapporté le directeur du bureau du Centre israélien Simon-Wiesenthal. Le tabloïd britannique The Sun a photographié et filmé ce Hongrois, accusé de complicité dans la mort de 15.700 juifs pendant la Seconde guerre mondiale.Depuis 17 ans, il vivait sous sa véritable identité et cela en dépit des informations sur son passé transmises à la justice hongroise depuis plus de dix mois par le Centre Simon-Wiesenthal

Laszlo Csatary a été chef de la police dans le ghetto de Kosice (Kaschau en allemand), située aujourd'hui en Slovaquie. Alors que l’Allemagne nazie occupait la Tchécoslovaquie d'alors, il a été complice, dans ce ghetto, de l’assassinat ou la déportation de 15.700 juifs vers le camp d'extermination d'Auschwitz, en Pologne.

Déportation de juifs vers Auschwitz

Le centre Wiesenthal, qui a placé au printemps Laszlo Csatary en tête de la liste des criminels de guerre qu’il recherche, a rapporté que durant la guerre, cet homme traitait les juifs du ghetto avec cruauté, fouettant les femmes et les forçant à creuser des tranchées à mains nues. 

Peu après la fin de la guerre, en 1948, le criminel avait été condamné à mort par contumace par un tribunal tchécoslovaque, mais il avait disparu et avait réussi à se réfugier au Canada, à Montréal et Toronto. Il y travaillait comme marchand d’art sous une fausse identité, avant de voir son identité révélée il y a une quinzaine d’années.

Réaction mitigée

Laszlo Csatary avait alors disparu et fui en Hongrie, a ajouté Efraim Zuroff, le directeur du centre Wiesenthal. C’est seulement il y a dix mois qu’un informateur a donné des renseignements au centre Wiesenthal, permettant de localiser ce criminel dans la capitale hongroise. «Cette informateur a reçu la prime de 25.000 dollars que nous accordons contre des informations permettant de retrouver des criminels nazi», a expliqué Efraim Zuroff à l'AFP. C’est grâce à ce centre que des journalistes du tabloïd Sun ont retrouvé la trace de Laszlo Csatary à Budapest.

Lundi matin, la réaction de Serge Klarsfeld, président de l'Association des fils et filles de déportés juifs de France, a été mitigée. Précisant qu’il n’avait jamais entendu parler de Laszlo Csatary, il a déclaré à l’AFP: «A mon avis, il n'avait pas de grandes responsabilités, ce devait être un comparse». S’il est considéré aujourd'hui comme le criminel «le plus recherché» c’est parce que, selon Serge Klarsfeld, «il n'en reste aujourd'hui que peu en fuite», et qu'ils sont «tous âgés de plus de 90 ans».