Enquête préliminaire sur l'ex-secrétaire général de l'Elysée

Reuters

— 

Une enquête préliminaire de police concernant l'ancien secrétaire général de l'Elysée Xavier Musca a été ouverte après la plainte du PDG d'un groupe d'assurances qui l'accuse de corruption et de trafic d'influence, a-t-on appris ce vendredi au parquet de Paris.

La procédure, déclenchée il y a plusieurs semaines et révélée par l'Express.fr, visera à déterminer si Xavier Musca a ou non, comme l'affirme le plaignant, demandé à la ministre de l'Economie Christine Lagarde d'attribuer la Légion d'honneur à un expert qui a ensuite tranché favorablement pour l'Etat un litige l'opposant à l'assureur Itea.

Xavier Musca, joint par Reuters, a déclaré qu'il ne connaissait ni la société, ni l'expert et qu'il ignorait tout de cette affaire et de l'existence d'une enquête préliminaire.

L'enquête préliminaire ne constitue pas une poursuite mais vise à déterminer si des infractions pénales peuvent être ou non soupçonnées et sont poursuivables juridiquement. Le procureur décide, suivant le résultat, d'ouvrir une information judiciaire confiée à un juge indépendant ou de classer la plainte.

Une autre plainte a été par ailleurs déposée contre Christine Lagarde à la Cour de justice de la république (CJR), seule instance habilitée à traiter des faits impliquant les ministres dans l'exercice de leurs fonctions. La plainte devra franchir un examen de recevabilité pour être instruite éventuellement.