Lyon: Un voleur de taxi blessé par un policier

AFP

— 

Un homme de 24 ans, qui avait agressé un chauffeur de taxi lyonnais pour lui voler son véhicule, dans la nuit de vendredi à samedi, a été blessé par balle par un policier sur lequel il fonçait pour échapper à son interpellation en Haute-Savoie.
 
Blessé au visage par la balle qui a traversé sa mâchoire, Balla Traore, qui se revendique boxeur semi-professionnel, a été opéré avec succès samedi matin, a précisé le procureur de la République d'Annecy Eric Maillaud, confirmant une information du Dauphiné Libéré.
 
Entendu samedi par les enquêteurs à l'hôpital, le jeune homme, bien connu de la justice, devrait être mis en examen dimanche après-midi pour "vol avec violence, tentative de meurtre à l'encontre de dépositaires de l'autorité publique et défaut de permis de conduire", a-t-il dit. Dans la nuit de vendredi à samedi, Balla Traore avait hélé un taxi à Lyon pour se faire conduire à Genève. Mais après avoir violemment agressé le chauffeur, il s'était enfui au volant de la grosse berline en direction d'Annecy.

Témoignages contradictoires

Pris en chasse par les policiers qui ont géolocalisé le véhicule, le voleur de taxi était intercepté sur une route d'Annecy-le Vieux par deux fonctionnaires de la brigade anti-criminalité (BAC). Mais alors qu'ils étaient sortis de leur véhicule, l'homme au volant du taxi a foncé sur l'un des policiers, qui a riposté en tirant dans la vitre du véhicule, tandis que son collègue tirait dans les roues. L'homme a alors tenté une ultime manoeuvre pour s'échapper, mais a finalement été interpellé et hospitalisé.
 
"Il reconnaît avoir volé le taxi mais il explique qu'il a simplement voulu fuir et nie avoir foncé sur les policiers alors que plusieurs témoins disent le contraire", a déclaré le procureur. "L'instruction sera également chargée de faire toute la lumière sur la façon dont les armes ont été utilisées" a poursuivi le magistrat qui n'exclut pas une "enquête complémentaire de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN)". Toutefois, a-t-il ajouté, "compte-tenu des circonstances, le policier sur lequel la voiture fonçait n'avait pas trop de possibilités" et il en est ressorti "très choqué".