Prostitution: Des centaines de personnes défilent à Paris contre le projet d'«abolition» de Najat Vallaud-Belkacem

MANIFESTATION La ministre des Droits des femmes a déclaré il y a deux semaines qu'elle souhaitait voir «la prostitution disparaître»...

Avec Reuters

— 

Quelques centaines de personnes ont manifesté à Paris, samedi 7 juillet 2012, contre le projet d'«abolition» de la prostitution voulu par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem.
Quelques centaines de personnes ont manifesté à Paris, samedi 7 juillet 2012, contre le projet d'«abolition» de la prostitution voulu par la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem. — AFP PHOTO ANA AREVALO

Quelques centaines de personnes ont manifesté samedi à Paris pour protester contre la volonté de la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, de rendre illégal le recours à la prostitution.

Quelques dizaines de prostitués femmes et hommes avaient déjà manifesté vendredi à Lyon mais aussi à Marseille, Toulouse et Limoges contre le projet d'«abolition» de la prostitution. Munis de banderoles sur lesquelles on pouvait lire «Clients pénalisés = putes assassinées», ou encore de badges «filles de joie», les manifestants se sont réunis samedi après-midi place Pigalle, à Paris.

«Qu'elle bosse son dossier»

«Avant de faire des déclarations publiques, qu'elle bosse son dossier, qu'elle se renseigne sur ce que c'est la réalité de la prostitution», a dit à Reuters Morgane Merteuil, secrétaire générale du Strass, le syndicat du travail sexuel. «La lutte contre le travail forcé n'est pas incompatible avec le fait de donner des droits aux personnes qui exercent cette activité de manière consentie», a-t-elle ajouté.

La ministre a reçu en parallèle le soutien d'une dizaine de militants féministes, politiques et associatifs qui ont publié samedi une tribune sur le site Mediapart. Dans un entretien au Journal du Dimanche, le 24 juin dernier, Najat Vallaud-Belkacem, qui est également porte-parole du gouvernement, a déclaré avoir pour objectif de voir «la prostitution disparaître». De nombreux partis politiques et associations partagent cette position, qui figure dans le programme présidentiel du Parti socialiste.

Les Français pas convaincus

L'abolition est la position de principe en France, où la loi se veut protectrice des prostitués tout en décourageant cette activité. En décembre dernier, une résolution affirmant la détermination de la France à lutter contre la prostitution a été adoptée par l'Assemblée nationale.

Les Français estiment à 54% que la disparition de la prostitution serait une mauvaise chose et 93% pensent qu'elle est de toute façon impossible - il y a 18.000 à 20.000 prostitués en France - selon un récent sondage Harris Interactive pour l'hebdomadaire Grazia.