La Chine entame le remaniement de sa classe dirigeante

Reuters
— 

La Chine a donné ce mardi le coup d'envoi d'un  vaste renouvellement de ses élites dirigeantes avec la nomination d'un  nouveau chef du Parti communiste pour Pékin, plus haut poste de  fonctionnaire dans la capitale chinoise. Donné favori, Guo Jinlong, 64 ans, maire de la ville depuis 2008 et allié du président Hu Jintao, succède à Liu Qi, 69 ans.

Le processus de remaniement des cadres du parti doit s'achever en  octobre avec la tenue du XVIIIe congrès national du Parti communiste, au  cours duquel un nouveau comité central et un nouveau bureau politique  seront désignés.

Hu Jintao doit quitter ses fonctions de secrétaire général du parti à  la fin de l'année et la présidence du pays début 2013, au profit du  vice-président Xi Jinping. La nomination de Guo Jinlong, dont l'élection au Politburo à  l'automne ne fait guère de doute, garantit au président chinois de  conserver une certaine influence après son départ.

Le vice-président du parti, Wang Anshun, 54 ans, devrait remplacer  Guo Jinlong à la mairie de Pékin, selon deux sources proches du  gouvernement chinois.