Fusillade mortelle à Lille: Qui est le tueur présumé?

PORTRAIT Avant d'être suspecté du meurtre de deux personnes dimanche dernier devant une discothèque lilloise, l'homme avait déjà commis plusieurs crimes et délits...

Nicolas Bégasse avec agences

— 

Faycal Mokhtari, tueur présumé de deux personnes à Lille le 1er juillet 2012.
Faycal Mokhtari, tueur présumé de deux personnes à Lille le 1er juillet 2012. — DR

Dimanche dernier vers 3h du matin, en plein centre de Lille, un homme a tiré par rafales en direction d’une discothèque après s’en être vu refuser l’accès, tuant deux personnes et en blessant six autres. Reconnu par plusieurs témoins, cet homme serait Faycal Mokhtari, un Tourquennois de 32 ans originaire de la banlieue de Lille. Disparu en voiture avec son complice, peut-être en direction de Bruxelles, il était toujours recherché ce lundi par des dizaines de policiers français et belges pour «assassinat», «tentative d'assassinat» et «détention d'arme de guerre de première catégorie».

>> Le point sur la tuerie de Lille, c'est par ici

Faycal Mokhtari posséderait en effet un appartement à Bruxelles, en plus de son lieu de résidence à Tourcoing, retrouvé vide par les policiers. Dans le cadre de leur enquête, ceux-ci se sont rendus aux adresses connues des deux suspects –le tireur et son chauffeur- et ont élargi leurs recherches à plusieurs endroits qu'ils fréquentent, notamment en Belgique.

Déjà condamné à plusieurs reprises

L’homme de 32 ans était déjà très défavorablement connu des services de police et avait déjà été condamné à plusieurs reprises. Selon un policier lillois, il aurait fait «plusieurs séjours en prison pour des vols simples, des trafics de stupéfiants, abus de confiance, violences». Pour Benoît Lecomte, secrétaire régional du syndicat de policiers Alliance interrogé par i-Télé, c’est «quelqu’un qui a choisi depuis longtemps la voie du crime et du délit mais qui est aussi extrêmement violent.» Son complice a mis plus de temps à être identifié, mais les policiers ont trouvé son identité ce lundi matin. L'homme, qui serait âgé de 24 ans, «est bien complice des faits, mais son implication est plus légère (...), puisqu'il n'aurait joué que le rôle de chauffeur du tireur, qui est bien seul à avoir fait feu», est-il confirmé. Selon une source proche de l’enquête, «il était déjà connu des services de police, mais pour des faits de moindre importance que le suspect principal».

«Non-violent» ou «dangereux»?

A Tourcoing, Faycal Mokhtari partageait sa vie avec une jeune Thaïlandaise. Interrogée par i-Télé, une voisine indique que le couple avait deux enfants, «un petit garçon et une petite fille», et qu’ils pouvaient disparaître pendant plusieurs semaines avant de revenir dans leur résidence tourquennoise. Quand ils y vivaient, les violentes disputes de couple étaient courantes, ajoute cette voisine. Une femme présentée sur i-Télé comme la sœur du principal suspect le décrit comme «quelqu’un qui aime bien s’amuser», «pas violent», qui «a toujours été là pour nous».

Une description qui tranche avec une mention présente sur l’avis de recherche de Faycal Mokhtari: «L’individu est considéré comme dangereux et doit être interpellé avec la plus grande prudence.» Qui tranche aussi avec la violence de l’assaut dont il est suspecté: plusieurs rafales tirées à l’aveugle sur un lieu de fête à l’arme lourde, en laissant derrière lui des dizaines de douilles, une façade frappée d’une trentaine d’impacts, deux morts et six blessés.

Disparu après l’attaque à bord d’une Citroën C5 de couleur bleue conduite par son complice, Faycal Mokhtari pourrait avoir pris un des nombreux vols charter en partance du Benelux et s’être, déjà, envolé vers le Maghreb. C’est en tout cas la crainte des nombreux policiers encore à sa poursuite.

>> En raison de débordements dans les commentaires, nous nous voyons contraints de fermer ceux-ci. Merci de votre compréhension.