Hérault: 25 ans de prison pour un policier qui a reconnu avoir tué sa femme

avec AFP

— 

Jacques Prévosto, un policier qui a reconnu jeudi, au quatrième jour de son procès devant la cour d'assises de l'Hérault, et après trois ans de dénégation, avoir tué en 2009 sa femme, a été condamné ce vendredi à 25 ans de réclusion criminelle pour assassinat. Les jurés ont suivi les réquisitions de l'avocate générale Manon Brignol.

Jacques Prévosto comparaissait pour l'assassinat de sa femme, Marie-Paule. En 2009, le corps de cette policière est retrouvé carbonisé sur le siège avant de sa voiture. Celui-ci est arrêté sur la bande d'arrêt d'urgence de l'A75. Un accident, selon Jacques Prévosto, qui clamait jusqu'à jeudi dernier son innocence. C'est lui qui avait alors appelé les secours, expliquant que le véhicule, en panne, s'était embrasé alors qu'il allait signaler l'accident.

Une explication que l'accusé a modifié au cours de l'instruction. Jacques Prévosto a en effet affirmé qu'il a d'abord retrouvé sa femme morte à leur domicile, avant de placer son corps dans la voiture à laquelle il a ensuite mis le feu. Une déclaration qui a été contredite par l'autopsie. Cette dernière révèle que Marie-Paule est morte suite à des strangulations. L'enquête montre par ailleurs que Jacques Prévosto avait une maîtresse, un élément clé dans cette affaire.