RATP: L'enquête sur le scandale sexuel présumé classée sans suite

avec AFP

— 

Le conseil d'administration de la RATP a approuvé vendredi un programme d'investissements d'un montant total de 1,851 milliard d'euros en 2012, en progression de 25% par rapport aux investissements de 2011, a annoncé l'entreprise publique dans un communiqué.
Le conseil d'administration de la RATP a approuvé vendredi un programme d'investissements d'un montant total de 1,851 milliard d'euros en 2012, en progression de 25% par rapport aux investissements de 2011, a annoncé l'entreprise publique dans un communiqué. — Jacques Demarthon afp.com

Le parquet de Paris a classé ce vendredi sans suite l'enquête préliminaire ouverte en août 2011 sur les accusations de scandale sexuel au sein de la RATP à la suite d'une lettre anonyme qui mettait en cause un ex-responsable syndical, a annoncé à l'AFP une source judiciaire.

Cette enquête, au cours de laquelle 24 personnes ont été entendues, n'a pas permis de caractériser les infractions pénales dénoncées par le syndicat Sud-RATP, qui avait porté plainte pour trafic d'influence, harcèlement moral et sexuel et discrimination, a-t-on ajouté de même source.

Accusation de règlement de comptes

L'ex-responsable syndical de la RATP, mis en cause dans une lettre anonyme de scandale sexuel, avait estimé être la «victime d'une règlement de comptes» au sein de son propre syndicat dans un entretien paru dans le Parisien en septembre dernier.

«Je suis victime d'un règlement de comptes au sein de mon propre syndicat», avait-il déclaré. «Des personnes avec qui j'ai travaillé pendant des années sont derrière cette lettre, c'est leur dernière manoeuvre pour me supprimer», a ajouté l'ancien secrétaire général de l'Unsa-Commercial à la Régie, âgé de 44 ans, dont vingt-six passés à la RATP. Selon lui, les auteurs de la lettre anonyme essaient également de lui faire quitter son «poste de secrétaire du CHSCT» et il affirme avoir «subi des pressions, du harcèlement même».