Une association propose la suppression de trois jours fériés chrétiens

SOCIÉTÉ s'agit de prendre en compte la diversité, mais aussi d’éviter des départs en week-end prolongés trop massifs...

M.P.

— 

Les jours fériés dans un calendrier.
Les jours fériés dans un calendrier. — G. LABARTHE / 20 MINUTES

L’Association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) va proposer au ministère du Travail de supprimer trois jours fériés chrétiens, remplacés par trois jours de congés à poser aux dates souhaitées par les salariées, annonce Europe 1 ce vendredi. L’idée est de respecter la diversité cultuelle des employés.

Si le ministère du Travail approuvait cette proposition, l’Ascension, le lundi de Pentecôte et l’Assomption ne seraient plus fériés. Noël, le lundi de Pâques et la Toussaint en revanche ne sont pas concernés car, d’après l’ANDRH, «ces fêtes revêtent une forte dimension sociétale».

Eviter les départs en week-end massifs

Sur Europe 1, Jean-Christophe Sciberras, le président de l’ANDRH, a insisté sur le fait qu’il réclamait simplement plus de «souplesse», notamment pour les salariés juifs ou musulmans, et que ces jours libres seront «sous forme de congés payés». Pas de polémique du côté des catholiques. Monseigneur Bernard Potdevin, porte-parole des évêques de France, a rappelé que «les catholiques ne sont nullement propriétaires d’un calendrier»

Au-delà de l’attachement à la diversité, il y a un autre aspect pris en compte par les DRH: éviter des départs en week-end prolongés massifs et étaler les jours fériés.