Andy, à gauche et Eyrane-David, à droite, les deux cousins qui ont disparu samedi à Eysines, près de Bordeaux.
Andy, à gauche et Eyrane-David, à droite, les deux cousins qui ont disparu samedi à Eysines, près de Bordeaux. — HO / AFP

FAITS-DIVERS

Mort d'Erane et Andy: Les autopsies ne montreraient pas de signes de violence

Les deux cousins âgés de 7 ans avaient disparu samedi...

Dernière info - 18h34: Les autopsies ne montrent pas de signes de violence, selon Sud Ouest.

Cet article est mis à jour régulièrement. Cliquez ici pour rafraîchir la page.

A la reprise des recherches, ce mardi, les corps de deux petits garçons ont été retrouvés dans la piscine de la maison où la disparition d'Andy et Erane a été signalé samedi. Le procureur a confirmé qu'il s'agissait bien des cadavres des deux jeunes cousins de 7 ans. «On peut tout imaginer», a déclaré le procureur de la République de Bordeaux, Claude Laplaud, au sujet des circonstances de la mort des petits garçons.

La piste cirminelle est désormais envisagée. Les membres de la famille des deux cousins sont auditionnés, a indiqué dans l'après-midi le parquet de Bordeaux. Les autopsies confirmeraient la noyade, selon Sud-Ouest qui a eu accès aux documents. Aucune trace suspecte ni signe de violence n'auraient été mis en évidence. Trois personnes de l'entourage proche ont été placés en garde à vue pour les nécessités de l'enquête.

>> Faites le point sur l'enquête en cliquant ici

«Toutes les hypothèses sont ouvertes après la découverte des deux corps ce matin. Ils pouvaient se trouver là depuis samedi, ils ont pu être placés dans la piscine a posteriori, nous ne pouvons rien exclure», a poursuivi ce mardi Pierre-Marie Bourniquel, DDSP de la Gironde. Le chef de la police relève que «les policiers se sont rendus à trois reprises dans la maison et aux alentours effectuer des recherches» et que «les chiens pisteurs ne sont jamais allés dans la piscine». «Plusieurs hélicoptères ont également survolé la circonscription pour surveiller toutes les piscines et n’ont rien relevé».

>> Le point sur les recherches et la découverte des corps avec notre rédaction bordelaise est ici

Lundi, le lac de Bordeaux, assez éloigné du lieu de la disparition, a été sondé puisque «les enfants ont semblé frustrés de ne pas pouvoir se baigner», a précisé le préfet délégué à la sécurité. Les recherches se sont poursuivies dans la nuit. Les enquêteurs avancent que l'eau de la piscine de la maison était très sale pour expliquer pourquoi les corps n'y ont pas d'emblée été retrouvés alors que le recherches s'orientaient vers les piscines et les points d'eau.

Les deux enfants participaient à une fête d’anniversaire familiale, samedi. Leurs parents les croyaient en train de jouer au ballon quand ils ont trouvé le portail de la maison ouvert et constaté leur disparition. Des vérifications ont eu lieu aux domiciles de personnes mises en cause dans des affaires de pédophilie et d’agression sexuelle, sans succès et l’appel à témoin lancé ce week-end n’a pas encore permis d’obtenir d’éléments décisifs.

Fugue, accident ou crime

Vers 9h, des sources policières avaient indiqué à l'AFP: «Les recherches ont repris. Des équipages sont repartis», évoquant de nouvelles investigations. Vers 9h30, des CRS inspectaient les abords de la rocade entourant Bordeaux au sud d'Eysines, selon une journaliste de l'AFP.

Deux cents fonctionnaires de police aidés de chiens pisteurs et de sapeurs-pompiers ont participé aux recherches. La police ne disposait, lundi soir, d'aucune piste permettant au moins de déterminer si les deux enfants, issus d'une famille franco-ivoirienne, ont fugué, ont été victimes d'un accident ou d'un acte criminel. Les autopsies des deux corps auront lieu dans l’après-midi.