perchoir cherche oiseau rare

matthieu goar et maud pierron

— 

Le groupe PS votera ce jeudi pour désigner le candidat au perchoir.
Le groupe PS votera ce jeudi pour désigner le candidat au perchoir. — CHESNOT / SIPA

C'est le genre de campagne que le grand public ne voit pas. A coups de mails, de textos et de poignées de main, les candidats à la présidence de l'Assemblée tentent depuis le début de la semaine de convaincre leurs collègues de voter pour eux. « Impressionnant ! Guigou ne m'a jamais dit bonjour. Tout à l'heure quand je suis arrivé à l'Assemblée, elle m'a embrassé comme du bon pain », raille un député socialiste nouvellement élu.
Pour les quatre candidats, Elisabeth Guigou, Claude Bartolone, Jean Glavany et Daniel Vaillant, la campagne est intense et courte. Le groupe PS votera jeudi en fin d'après-midi pour désigner le candidat socialiste au perchoir. Du coup, la bande des quatre s'est activée. Bartolone a par exemple envoyé son numéro de téléphone à tous les députés dès lundi matin. Les autres candidats ont fait de même. La plupart ont également expédié des mails, sortes de profession de foi de leur action. Et ils ont surtout passé beaucoup de temps dans les couloirs du

Palais-Bourbon à réseauter et à discuter, de réunion en réunion. « C'est un peu comme un conclave papal. Il faut trouver le point d'équilibre entre montrer son envie et la crainte de trop en faire », analyse Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère.