Procès de l'excision: 6 et 8 ans de prison ferme requis contre les parents

avec AFP

— 

La responsable de la seconde crèche illégale fermée cet été à Marseille a été condamnée lundi à 12 mois de prison avec sursis et 15.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de la ville, a-t-on appris auprès de son avocat.
La responsable de la seconde crèche illégale fermée cet été à Marseille a été condamnée lundi à 12 mois de prison avec sursis et 15.000 euros d'amende par le tribunal correctionnel de la ville, a-t-on appris auprès de son avocat. — Jacques Demarthon afp.com

Six et huit ans de prison ferme ont été requis ce vendredi par l'avocat général à l'encontre des parents d'origine guinéenne qui comparaissent depuis mardi devant la cour d'assises de la Nièvre pour l'excision de leurs quatre filles.

Ce couple encourt jusqu'à vingt ans de réclusion criminelle. L'avocat général, Axel Schneider, a estimé durant son réquisitoire qu'«une condamnation qui ne serait pas assortie d'une peine ferme» n'aurait «aucun sens». «Je ne réclame pas un symbole» mais «le risque existe encore» pour la plus jeune des filles, victime d'un début d'excision en 2009 et âgée de 11 ans, a-t-il dit.

Reconnaissant qu'il était «très difficile» de se prononcer sur une peine, le représentant du ministère public a néanmoins relevé le caractère «historique» de ce procès. Il a ensuite requis six ans de réclusion criminelle pour la mère et huit ans pour le père.

L'excision est une coutume ancestrale interdite en France où elle est considérée comme une mutilation. Le verdict est attendu dans l'après-midi.