«Heureux» d'être libre, Michel Neyret évoque son «séjour difficile» en prison

JUSTICE Libéré la semaine dernière, l'ex-numéro deux de la PJ de Lyon «apprend à reprendre vie»...

E.O.
— 
Michel Neyret, directeur adjoint à la direction interégionale de la PJ. Lyon, le 17 mai 2011.
Michel Neyret, directeur adjoint à la direction interégionale de la PJ. Lyon, le 17 mai 2011. — CYRIL VILLEMAIN / 20 MINUTES

Michel Neyret, libéré mercredi dernier après huit mois de détention, est un homme soulagé. Dans une interview à France Info diffusée ce jeudi - la première qu'il donne depuisqu'il est sorti de prison - , l’ex-numéro 2 de la PJ lyonnaise mis en examen pour «corruption, trafic d'influence, association de malfaiteurs et trafic de stupéfiants» se dit «très heureux» d’avoir recouvré la liberté.

 «Le séjour en prison a bien entendu été très difficile», souligne-t-il, mais «j’apprends à reprendre vie (…), j’attends de reconstruire une nouvelle vie avec ma famille qui m’a soutenue pendant toute cette épreuve».

1.500 lettres, 25 kg de courrier

Michel Neyret dit devoir son salut en détention à «toutes les personnes qui (lui) ont manifesté du soutien, de l’amitié, de l’estime, de la considération, de la sympathie». L’ex-flic a ainsi reçu «1.500 lettres» soit «25 kg de courrier», qui ont été un «véritable réconfort». Autant de mots qui constituent un «souvenir silencieux de cette période que je ne pourrai pas oublier et qui me marquera à vie».

Michel Neyret, qui vit dans l’est de la France, est aujourd’hui soumis à un contrôle judiciaire très strict. Et il se refuse d’évoquer l’affaire dans laquelle il est mis en examen, «par respect pour l’autorité judiciaire, pour les juges qui (l’) ont libéré sous contrôle judicaire, et pour (ses) avocats qui ont fait un travail exemplaire».