Météo: Court répit en fin de semaine, avant de nouveaux orages

INTERVIEW Olivier Proust, prévisionniste à Météo France, revient sur ce printemps automnal et annonce une petite amélioration...

Propos recueillis par Claire Béziau

— 

Paris sous la pluie, le 21 mai 2012.
Paris sous la pluie, le 21 mai 2012. — TIMUR EMEK/SIPA

«En avril ne te découvre pas d’un fil», d’accord, mais en mai, on est censé faire ce qui nous plaît. Ces derniers temps, on a davantage dégainé les parapluies que les barbecues. Malgré le retour du soleil en fin de semaine, le prévisionniste à Météo France Olivier Proust, contacté par 20 Minutes, se montre prudent. Le changement, ce n’est pas tout à fait pour maintenant.

Comment expliquer ce printemps automnal?

Le mois de mars a été particulièrement doux, et on a assisté à un changement de régime début avril avec une série de perturbations qui ont affecté le pays.

Ce n’est pas du tout inhabituel, le printemps étant une période de l’année à grosse variabilité durant laquelle on peut passer d’un temps frais et agité à un temps calme et ensoleillé.

Violents orages, températures fraîches, ce mois de mai fait-il figure d’exception?

En climatologie, le mois de mai est plutôt pluvieux. Les jours étant plus longs, les couches basses de l’atmosphère se radoucissent alors qu’en altitude, les descentes d’air froid se poursuivent. Ces masses d’air se rencontrent et créent des orages. 

Si on a l’impression d’un phénomène inhabituel, c’est parce qu’on a connu ces dernières années des périodes d’été précoce en mai.

Les statistiques ne montrent pas de températures exceptionnellement fraîches: en ce moment, au-dessus d’une ligne La Rochelle-Nancy, les températures ne sont inférieures que d’un degré aux normales saisonnières. Au sud, elles sont même supérieures d’un degré.

Une amélioration se profile à l’horizon…annonce-t-elle l’été?

Une amélioration est bien prévue pour la fin de semaine. Dès jeudi, et surtout vendredi, les températures vont remonter, à hauteur de 25°C au nord et 28°C au sud, avec de belles éclaircies.

Mais ça ne va pas durer. Une nouvelle dégradation orageuse est prévue dimanche et en début de semaine prochaine. Cela dit, les températures ne devraient pas redescendre en dessous des normales de saison.

On aimerait un rééquilibrage, qu’à une période fraîche et agitée succède le soleil. Malheureusement, le mauvais temps actuel ne présage pas forcément un mois de juin estival, ni n’envoie un signal franc annonçant qu’on aura un bel été.