Un trafic d'images pédophile sur Internet démantelé par Interpol

M.Gr.

— 

L'opération se nomme «Laminar». Lancée en 2010 par Interpol à l'initiative de la Nouvelle Zélande, elle a permis d'identifier cinquante-cinq personnes soupçonnées de pédophilie, et de mettre hors de danger douze enfants de moins de 13 ans qui ont pu être identifiés en Nouvelle-Zélande ou au Royaume-Unis, rapporte Le Progrès ce mardi.

Cette enquête, coordonnée par Interpol avec le concours des services américains de l’Immigration, a également permis d’identifier près de 80 groupes s’échangeant des images et des vidéos, mettant en scènes des actes de pédophilie sur des enfants de moins de 13 ans, détaille également Le Progrès.

Vingt pays sont concernés, dont l’Australie, la Bosnie, le Brésil, le Chili, le Costa Rica, l’Angleterre, la Finlande, la France, l’Allemagne, l’Indonésie, l’Italie, le Mexique, la Norvège, l’Arabie Saoudite, l’Afrique du Sud, les Pays-Bas, la Tunisie, la Turquie, les Etats-Unis et le Vénézuela. L'opération est actuellement toujours en cours dans certains de ces pays.