Intempéries à Nancy: «Je n'ai jamais vu un tel chaos dans toute la ville»

TÉMOIGNAGE rois internautes de «20 Minutes» et habitants de Nancy, nous racontent la situation sur place...

Témoignages édités par Christine Laemmel

— 

Nicolas, internaute de «20 Minutes»

Dans la nuit de lundi à mardi, de violents orages accompagnés de fortes précipitations ont causé d’importantes inondations à Nancy, en Lorraine. Une personne est décédée et de nombreux dégâts matériels sont à déplorer.

>> Vous êtes sur place? Envoyez-nous vos témoignages à reporter-mobile@20minutes.fr

Nicolas, Ludovic, et Alexandre, internautes de 20 Minutes, habitent à Nancy. Ils ont tous les deux été témoins des orages et des inondations. Ils nous ont envoyés leur témoignage en texte et en photos.



 Nicolas: «Nancy se réveille avec la gueule de bois»

«J'habite à Nancy et j'ai été témoin cette nuit d'un orage sans précédent qui s'est déroulé en deux vagues: Une première de 22h à 00h et une deuxième de 00h30 à 3h. J'ai relevé une dizaine d'impacts de foudre aux alentours de mon habitation et une force inouïe du tonnerre et de la pluie. J'ai 25 ans et ayant toujours vécu à Nancy je n'avais jamais vu un tel chaos dans toute la ville.

Ce matin, Nancy se réveille avec la gueule de bois, des routes coupées par les inondations, de nombreux dégâts matériels à déplorer dans les habitations de St Max, Essey-lès-Nancy et Jarville. Un camion de pompiers a percuté un bus et un pompier est grièvement blessé, les autoroutes sont bouchés… Bref! Nous sommes pourtant habitués à la pluie et au mauvais temps, mais un orage comme cela, je pense qu'il va rester dans les annales.»



Alexandre: «La route semble avoir enflé»

«A Laxou, près de Nancy. Je n'ai pas de détails (la foudre peut-être), mais la route semble avoir enflé créant des crevasses et allant, selon les habitants, jusqu'à déplacer les voitures.»

Ludovic: «J'ai eu beaucoup de chance de ne pas retrouver ma cave inondée»

«L'orage a duré environ trois heures. Des trombes d'eau ce sont abattues sur les environs de 23h30, c'était très impressionnant, je n'avais jamais vu ça auparavant. Je voyais les éclairages qui s'éteignaient et se rallumaient au gré des éclairs qui tombaient sur la ville. En écoutant les médias ce matin, je me suis rendu compte que j'ai eu beaucoup de chance de ne pas retrouver ma cave inondée.»