les réseaux sociaux doperaient la productivité

DELPHINE BANCAUD
— 
Pour 61 % des sondés, les réseaux sociaux sont utiles au travail.
Pour 61 % des sondés, les réseaux sociaux sont utiles au travail. — F. LODI / 20 MINUTES

On les accuse souvent de trop distraire les salariés. Mais à en croire une étude réalisée par Millward Brow pour Google révélée ce mardi, les réseaux sociaux seraient plus importants pour bénéfiques que néfastes pour l'entreprise.

Un gain de temps
En France, 61 % des sondés estiment ainsi que les réseaux sociaux externes (Facebook, LinkedIn, Twitter…) ou internes (plateforme spécifique à une entreprise) sont utiles professionnellement. Les cadres les utilisent d'abord pour trouver des informations (37 %), partager des idées avec des collègues ou des contacts (35 %), élargir leur réseau professionnel (33 %), réduire le volume d'e-mails (33 %) ou accroître leur rapidité de décision (30 %). « Les trois quarts des sondés estiment même qu'en surfant sur les réseaux sociaux, ils gagnent plus de deux heures par semaine sur les tâches courantes », indique Pierre Gomy, directeur marketing de Millward Brow. Plus étonnant : 67 % des répondants français sont persuadés que les entreprises qui les utilisent progresseront plus vite que celles qui les ignorent. Et 45 % d'entre eux estiment même que les sociétés qui ne les adoptent pas ne survivront pas. « Dans un contexte où les entreprises sont de plus en plus nombreuses à se développer à l'étranger, la rapidité de recherche des informations et la capacité à rassembler les idées d'équipes dispersées sont devenues essentielles pour leur compétitivité », commente Eric Haddad, directeur de Google Enterprise.

Méthodologie

Etude réalisée via un questionnaire en ligne du 24 février au 14 mars à travers sept pays d'Europe, auprès de 2 700 salariés, dont 502 en France. Les répondants sont à 85 % issus d'entreprises privées d'au moins 50 salariés.