Bizutage chez les pompiers: Une nouvelle victime de viol se serait manifestée

JUSTICE L'avocat des deux victimes annonce qu'une association de victimes est en cours de création...

Julien Ménielle et Vincent Vantighem

— 

Quartier général des pompiers de Paris, Caserne Champerret. Le centre opérationnel des pompiers à Paris le 03 fevrier 2012.
Quartier général des pompiers de Paris, Caserne Champerret. Le centre opérationnel des pompiers à Paris le 03 fevrier 2012. — ALEXANDRE GELEBART/20 MINUTES

L’affaire en cours pourrait bien être l’arbre qui cachait la forêt. Après avoir lancé un appel à briser la loi du silence, l’avocat des deux pompiers de Paris victimes de viol et de violences lors d’un bizutage a annoncé ce lundi avoir reçu de très nombreux témoignages. Parmi lesquels celui d’un homme qui déclare avoir été violé en 1984.

«Il n’en a jamais parlé à ses enfants»

«C’est une histoire dramatique, il n’en a jamais parlé à ses enfants», a affirmé l’avocat. L’homme affirme avoir été violé au cours d’un bizutage il y a 28 ans, alors qu’il avait 19 ans. Ce nouveau témoin aurait ensuite démissionné avant de devenir gendarme. Mais son témoignage ne serait pas isolé.

«Une association est en train d’être créée», a indiqué l’avocat. Elle regrouperait de nombreux pompiers, anciens ou actuels, qui réclament l’arrêt des bizutages et que le sujet soit abordé au cours de la formation des pompiers.