Gare du Nord: Le maître-chien n'avait aucun titre pour exercer

ENQUÊTE on chien avait dû être abattu, mercredi, à la gare du Nord, après avoir blessé trois personnes...

M.Gr.

— 

La Gare du Nord, à Paris.
La Gare du Nord, à Paris. — SUPERSTOCK/ SIPA

Les circonstances des faits se précises. Cinq jours après la scène de panique, occasionnée par un chien qui avait attaqué des policiers et des passants dans la gare du Nord, les enquêteurs de la sous-direction régionale de la police des transports (SDRPT) en savent plus sur la façon dont les faits se sont déroulés, rapporte Le Parisien.

Le 9 mai, un homme qui tient en laisse un chien de type malinois est contrôlé par trois policiers, à qui il indique alors être employé comme maître-chien, pour une société de sécurité. Le vigile, qui dit ne pas avoir ses papiers sur lui, est alors conduit  vers un poste de contrôle, pour procéder aux vérifications d'usage. C'est sur le chemin que l'homme lâche la laisse de son chien et s'enfuit en direction opposée.

Aucune formation de maître-chien

La bête, affolée, saute alors sur les fonctionnaires de police, avant de les mordre au bras et à la cuisse. Après une première tentative d'abattre le chien, celui-ci s'enfuit dans les couloirs de la gare du Nord. Il blesse  encore un usager, avant d'être finalement abattu par un policier.

Lors de sa garde à vue, le maître-chien de 28 ans et de nationalité ivoirienne, a reconnu qu'il ne possédait aucun titre de séjour. Il a expliqué avoir lâché son chien, pour tenter d'échapper à la police. A noter que le vigile n'avait suivi aucune formation de maître-chien.

Placé en garde à vue, ainsi que son employeur, les deux hommes ont été remis en libertés et feront l'objet de poursuites judiciaires.