Modèles trop bronzés: H&M présente ses excuses

SOCIÉTÉ s spécialistes s'inquiétaient de voir le mannequin italien promouvoir la «tanorexie», la dépendance pathologique au bronzage, et les comportements dangereux qui l'accompagnent...

Bérénice Dubuc

— 

Capture d'écran du site de H&M présentant la campagne de publicité qui fait polémique, le 11 mai 2012.
Capture d'écran du site de H&M présentant la campagne de publicité qui fait polémique, le 11 mai 2012. — B.DUBUC / 20 Minutes

La chaîne de vêtements H&M a présenté ce vendredi ses excuses, après qu’une de ses publicités mettant en scène un mannequin très bronzé a créé la polémique, rapporte le média néerlandais NOS.

Sur sa dernière campagne d’affichage, le géant suédois met en scène Isabeli Fontana, par ailleurs égérie de Victoria’s Secret, vêtue de différents maillots de bains de la marque, et bronzée à l’extrême. Une publicité qui a suscité la colère de spécialistes du cancer de la peau, et plus principalement celle de la Société suédoise contre le cancer.

«Tanorexie»

Dans le Dagens Nyheter Thursday, la Société suédoise contre le cancer a jugé que «le géant vestimentaire crée un idéal de beauté dangereux pour la santé, et pas uniquement auprès des jeunes.» Elle ajoute que la façon dont le bronzage a été obtenu -autobronzant, exposition au soleil, séances d’UV ou même retouche informatique- n'a pas d'importance: «l'effet est le même: la publicité renforce le message qu'un teint hâlé est attirant et pousse au bronzage».

Selon les experts, la campagne inciterait aux comportements dangereux pour la santé, et à la «tanorexie», la dépendance pathologique au bronzage. «Je trouve ces affiches inquiétantes, et même carrément limites. Beaucoup de personnes, jeunes en particulier, voudront avoir le même bronzage, même celles dont le type de peau est clair», relève le Dr. Ralph Braun, médecin-chef de la clinique dermatologique de l'hôpital universitaire de Zurich, dans le quotidien suisse 20 Minutes.

«Nous sommes désolés si notre campagne a heurté le public», indique H&M dans un communiqué ce vendredi. «Nous n’avions pas l’intention de promouvoir un idéal de beauté particulier, et encore moins d’encourager des comportements dangereux. Tout ce que nous avons voulu montrer, c’est notre dernière collection de l'été». H&M a également affirmé qu'elle tiendrait compte de ces points de vue dans le cadre de ses futures campagnes.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.