Viol présumé chez les pompiers de Paris: Une nouvelle jeune recrue porte plainte

JUSTICE Deux bizutages violents auraient eu lieu dans le trajet en bus au cours duquel un jeune pompier se serait fait violer par ses équipiers...

Nicolas Bégasse avec William Molinié

— 

Quartier général des pompiers de Paris, Caserne Champerret. Le centre opérationnel des pompiers à Paris le 03 fevrier 2012.
Quartier général des pompiers de Paris, Caserne Champerret. Le centre opérationnel des pompiers à Paris le 03 fevrier 2012. — ALEXANDRE GELEBART/20 MINUTES

Un syndicat de policiers a confirmé ce jeudi à 20 Minutes la nouvelle plainte déposée par un jeune pompier pour violences en réunion au cours d’un voyage en bus dimanche dernier. Treize sapeurs pompiers de Paris ont été entendus et placés en garde à vue mercredi dans le cadre de cette affaire.

Dimanche soir, une jeune recrue des militaires de la Brigade des sapeurs pompiers de Paris (BSPP) a porté plainte pour viol et violences en réunion après un bizutage particulièrement violent que lui aurait fait subir ses équipiers dimanche matin lors du retour en bus de l’équipe de gym qui s’était illustrée lors d’une représentation à Colmar (Haut-Rhin).

La garde à vue des treize suspects maintenue

La plainte déposée par le premier jeune pompier mentionnait le bizutage, avant le sien, d’une autre jeune recrue, qui «a subi un coup de genou dans la tête» et «a été dévêtu et mordu aux fesses», en précisant que ces sévices représentent «le bizutage traditionnel». 

En marge de cette nouvelle plainte, on a appris jeudi matin de sources proches du dossier que les treize sapeurs-pompiers de Paris placés mercredi en garde à vue l'étaient toujours ce jeudi.