Le physicien Adlène Hicheur condamné à cinq ans de prison pour terrorisme

JUSTICE Le physicien nucléaire franco-Algérien est condamné à cinq ans de prison dont un an avec sursis. Il a dix jours pour faire appel de cette condamnation...

M.Gr. avec Reuters

— 

Croquis de Adlène Hicheur, physicien franco-algérien du Cern, lors de son procès (le 29 mars 2012)
Croquis de Adlène Hicheur, physicien franco-algérien du Cern, lors de son procès (le 29 mars 2012) — AFP PHOTO / BENOIT PEYRUCQ

Le tribunal correctionnel de Paris a condamné ce vendredi à cinq ans de prison dont un an avec sursis le physicien nucléaire franco-algérien Adlène Hicheur. Il était soupçonné d'avoir préparé en 2009 un attentat en France, lors de conversations sur Internet avec un islamiste basé en Algérie.

L'accusation avait demandé une peine de six ans de prison ferme mais la défense plaidait la relaxe car Adlène Hicheur, 35 ans, n'a jamais rencontré physiquement son interlocuteur islamiste, ne correspondant avec lui que par ordinateur. 

>> Pour connaître les détails de l’affaire Adlène Hicheur, c’est par ici

Cette affaire a été jugée les 29 et 30 mars dernier,  dans un climat de tension lié aux sept meurtres commis en mars à Toulouse et Montauban par Mohamed Merah. Notamment avec les annonces sécuritaires de Nicolas Sarkozy qui ont suivi.

Adlène Hicheur avait été arrêté chez ses parents en Isère, le 8 octobre 2009. Placé en garde à vue, il avait ensuite été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, puis incarcéré à la prison de Fresnes.

L’homme, âgé aujourd’hui de 35 ans, était l’unique accusé dans cette affaire, dont les faits se sont déroulés entre septembre 2008 et septembre 2009. Adlène Hicheur, qui se dit victime d'un délit d'opinion dispose de dix jours pour faire appel de ce jugement rendu par la 14e chambre du tribunal correctionnel de Paris.