Thierry Gaubert, ex-collaborateur de Sarkozy, condamné à dix mois de prison avec sursis

JUSTICE Pour «abus de biens sociaux» et «abus de confiance»...

William Molinié

— 

Thierry Gaubert, ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy, arrive au tribunal correctionnel de Nanterre (photo prise le 6 février 2012).
Thierry Gaubert, ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy, arrive au tribunal correctionnel de Nanterre (photo prise le 6 février 2012). — AFP PHOTO BERTRAND LANGLOIS

A la sortie de l’audience, il a affiché un sourire aux coins des lèvres. Thierry Gaubert, ancien collaborateur de Nicolas Sarkozy lorsqu’il était maire de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine), a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Nanterre à dix mois de prison avec sursis et 10.000 euros d’amende pour «abus de biens sociaux» et «abus de confiance». Il a finalement été relaxé concernant l’escroquerie et la prise illégale d’intérêts, grâce à «la prescription des faits» ou le «manque de preuves», a précisé oralement Fabienne Siredey-Garnier, la présidente de la 15e chambre correctionnelle. Cette dernière a pour autant relevé «une propension naturellement répréhensible à confondre des intérêts privés avec les intérêts d’organismes dont il a eu la charge».

Thierry Gaubert était soupçonné d’avoir détourné de l’argent issu du 1% logement, censé financer des logements pour les salariés, et de l’avoir investi dans des sociétés civiles immobilières dans lesquelles il avait des parts. «99% de la prévention s’est écroulée. Malgré tout, le jugement reste sévère puisqu’il correspond à des faits datant de quinze ans, concernant seulement 60.000 euros», a expliqué son avocat, François Esclatine. Ce dernier n’a pas indiqué savoir si Thierry Gaubert allait faire appel ou non. L’ancien homme de confiance de Nicolas Sarkozy accumule les ennuis judiciaires. Il a par ailleurs été mis en examen dans l’enquête sur le volet financier de l’affaire Karachi et un éventuel financement occulte de la campagne d’Edouard Balladur en 1995.