Société

Le syndicat de policiers Alliance réclame la présomption de légitime défense

«Alliance réclame l’application d’une présomption de légitime défense à l’instar de ce qui existe pour les gendarmes», a affirmé ce jeudi matin le président de ce syndicat de policiers classé à droite, Jean-Claude Delage. Il réagissait sur BFMTV à la mise en examen pour homicide volontaire d’un policier ayant abattu samedi dernier un criminel multirécidiviste.

«Le policier doit être protégé, la charge de la preuve doit être renversée, aujourd’hui le policier doit bénéficier d’une présomption de légitime défense», a-t-il poursuivi. «Alliance en appel aux deux candidats sélectionnés pour le deuxième tour sur cette question de la présomption de légitime défense, et va organiser très vite une consultation de tous nos collègues pour qu’ils soutiennent notre mouvement, d’Alliance, sur l’application d’une présomption de légitime défense.»

Des centaines de policiers ont manifesté mercredi soir sur les Champs-Elysées pour protester contre le fait que la légitime défense n’a pas été retenue en faveur de leur collègue, à la suite d’une autopsie et d’un témoignage indiquant que le policier avait tiré dans le dos de la victime.